Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • : Mon blog fait la promotion des choses, des valeurs et des biens artistiques, culturels et littéraires.
  • Contact

Profil

  • Jean Frantz PHILIPPE
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.

Recherche

L'imaginaire

"Le plus bel arrangement est un tas d'ordures disposées au hasard."

Héraclite


"Les espaces du Nouveau Monde fournissaient un matériau de choix pour ces rêveries méthodiques, soigneusement organisées, qui présentent l'envers du réel comme son prolongement vraisemblable, ou tout du moins souhaitable."

Gérard Bouchard

 

PJF.jpg

Archives

3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 12:12
L'esssence même de cet article spécial tournant autour de la personnalité et de l'oeuvre de Frankétienne, relève de la nécessité de partager avec vous, le parcours riche en couleurs de tant d'années d'expériences de "cette exception" de ce siècle pour Haïti, pour le monde pourquoi pas. C'est aussi une preuve de 12 années de passion: dès l'âge de 20 ans je me suis mis à dévorer les livres de Frankétienne et les articles lui concernant sous de fortes menaces religieuses ... mais ma passion pour les écrits de ce "Mapou" allait croissante. A un tel point que je me rendais l'église avec les livres de Frankétienne à la place de la Sainte Bible. Etrange, hein! Mais c'est vrai! D'ailleurs sa fait partie de ma vie. Je suis fou de son courage, de son colossal travail qui le rend immortel.

"Jean Pierre Bazilique Danthor Franck Etienne Dargent", le nom complet qu'il a eu jusqu'à l'âge de 10 ans avant le certificat primaire. Cinq de tous ces fragments ont été enlevés quand il devait aller au certificat, et depuis il ne lui reste que Franck Etienne, le citoyen qui va toucher un chèque à la banque mais après l'âge de 36 ans Frankétienne, l'immortel qui a créé son propre destin pour devenir in phare pour tous ceux qui se considèrent comme des brebis égarées et sans avenir dans un espace barré, bloqué ...

La complexité, les tensions, le pluralisme qui font l'originalité de la littérature haïtienne se manifestent de manière particulièrement claire dans l'oeuvre de Frankétienne. Né le 12 avril 1936, à Ravine-Sèche, petit village de la province de l'Artibonite, Franck Etienne grandit dans un quartier pauvre de Port-au-Prince. Par son phénotype, il aurait pu appartenir à l'élite, mais il n'en avait pas l'aisance économique et n'appartenant à aucune des familles qui la composent. Si son assiduité et le dévouement des siens lui permirent de faire des études, il souffrit cruellement pendant son enfance. Par l'originalité de son écriture et la variété et la constance de son inspiration, l'immortel Frankétienne, écrivain, peintre, musicien, enseignant, théoricien, homme public, occupe une place importante dans les deux volets, français et créole, de la littérature haïtienne.

Entièrement ne créole, son oeuvre théâtrale comprend Pèlen-tèt et Twoufoban en 1978, Bobomassouri en 1986, et Kaselezo l'année suivante. Il est l'auteur d'un roman en français, Mur à Crever (1968), qui se déroule à Port-au-Prince et dont les personnages appartiennent à la moyenne bourgeoisie noire, et d'un roman en créole, Dezafi (1975) qui se déroule en milieu rural et dont les personnages sont des paysans.

Aux premières pages de Mur à Crever (imprimé à Port-au-Prince pour la collection Spirale), Frankétienne expose son art poétique:"... Le spiralisme cerne la vie au milieu des associations (par les couleurs, les sons, les lignes, les mots) et des connexions historiques (par les situations dans l'espace et le temps). Non dans un circuit fermé. Mais suivant une spirale, plus élargie et plus élevée que la précédente, agrandit l'arc de vision.

Recréant les ensembles à partir des détails et des aspects secondaires, les démarches spiralistes réconcilient l'art et la vie et rompent forcément, en littérature, avec l'hypocrisie du verbe, Reconnaissance. Totalité. En ce sens, comme moyen d'expression - efficace par excellence - le spiralisme utilise le Genre Total où sont mariés harmonieusement la description romanesque, le souffle poétique. l'effet théâtral, les récits. les contes, les esquisses autobiographiques, la fiction ... (p.5)

Comme il l'explique dès la page de couverture d'Ultravocal (le livre qui l'a marqué le plus), Frankétienne veut susciter une "lecture créatrice" qui rende le lecteur "complice du jeu terrible de l'écriture"; aussi lui laisse-t-il la responsabilité du destin de l'écriture. La question n'est pas tant de savoir si Frankétienne a élaboré avec le spiralisme un système universellement utilisable ni de déterminer si ce système est cohérent ou entièrement original. L'intéressant, à mon sens, est que Frankétienne ait été le premier écrivain haïtien à avoir voulu et créé sa propre structure esthétique, plutôt que d'en adopter ou d'en adapter une venue d'ailleurs. Et ce travail exceptionnel qu'il a accompli sur une cinquantaine d'années avec 18 heures de temps de travail assidu par jour est d'une grandeur immense. Ainsi il a pu choisir le "sommet d'une cathédrale en lieu et place d'un trou de mazora*", dit-il.

On pourrait soupçonner Frankétienne de vouloir épater le bourgeois, en accumulant à longueur de pages horreurs et grossièretés. Mais sans doute convient-il au désespoir de ne pas s'exprimer seulement à travers l'hermétisme et l'allusion, mais également à travers le cri, ou même le hurlement. Et si le hurlement de Frankétienne dérange et scandalise la classe dirigeante, seule pourvoyeuse de lecteurs haïtiens, qui aurait l'effronterie de lui en vouloir? Tout en ayant puissamment contribué aux recherches sur le langage poétique, Frankétienne se distingue de la plupart de ses contemporains. Si à travers toute son oeuvre ses fantasmes personnels se manifestent, c'est invariablement confondus avec l'évocation du drame de son pays: en écrivant "je", il continue à vouloir dire "nous". Serait-ce parce que, contre vents et marées, et sans pour cela se compromettre, il a réussi à ne pas émigrer pendant la terreur des Duvalier? S'il n'a pas connu les tourments qui obsèdent et isolent l'exilé, il a vécu jour après jour plongé dans les souffrances de son peuple. Ce qui explique autant de colères, de souffrances, de rages ... dans ses livres.

Tout compte fait, Frankétienne est incontestablement une exception qui dérange, qui interpelle, qui bouscule et bascule vers le chaos à la recherche de soi.

Chapoba* à l'immortel Frankétienne, ce colosse, ce grand Mapou*.

Merci!!!

C'était pour vous servir votre serviteur, Jean Frantz PHILIPPE:












Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Arts et Artistes.
commenter cet article

commentaires

vigilant schnaider 31/07/2009 23:09

Je serai tjrs prete a te feliciter, t encourager sur cette lancee.Tu le sais deja j apprecie tjrs tes ecrits et toi encore plus. bonne route bon succes.

Philippe,Jean Frantz 05/08/2009 01:13


Mille mercis, tendre amie!
Prend bien soin de toi.
Plein de bisous à toi.
A bientot.


Philippe Daphnée 16/07/2009 07:01

je te fellicite pr ce beau travail.
je pense que tout le monde devrait visiter ton blog.

Philippe,Jean Frantz 19/07/2009 18:11


Mille mercis pour ton encouragement!!!


LADY MARIANNE 15/07/2009 22:38

bonsoir et bienvenue dans ma communauté " forum libre expression -
merci de ton choix - de ta confiance et de tes publications dans la communauté -
bien amicalement Lady marianne

Philippe,Jean Frantz 16/07/2009 01:03


Salut et un grand merci à toi pour ton chaleureux accueil. Bien amicalement Jean Frantz Philippe.


">

Mes Articles Récents

  • Après quatre mois, L'ombre animale brille trois fois ...
    Le jeune romancier Makendy Orcel remporte trois prix littéraires avec son dernier roman édité chez Zulma tiré L'ombre animale. Cliquer sur ce lien pour lire l'article: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/158150/Trois-prix-litteraires-pour-...
  • 12 avril 2011 – 12 avril 2016 : cinquième anniversaire de naissance d’ASSOCC.
    Par Jean Frantz PHILIPPE, Rédacteur à INFERNO NEWS, Poète, haïkiste, photographe amateur, animateur culturel et enseignant. Émail : pejifrantzou1@gmail.com Hier, Pétion ville a été le siège d’un cinquième rappel de l'existence d’un grand espace culturel,...
  • Le clochard de ma ville perdue
    Il était une fois dans ma ville perdue, un clochard qui s’appelait Paulidord. Il était terriblement sale. Ses vêtements déchirés étaient aussi crasseux que son corps et ses cheveux. Il avait un air répugnant et son regard instable suivait toujours son...
  • Voyage incertain
    Le vent du nord souffle Et crève ma rêverie Puis dans un ciel nuageux Je voyage Comme un oiseau migrateur A la recherche de moi heureux Mes fantasmes et mes chimères Trouvent libres coups Dans un champ de jasmin Entourant des eaux bleues Encore souffle...
  • Nouveau printemps
    L'affection d'une mère pour son fils. Nouveau printemps assise sous le palmier d'en face dans ses cheveux le vent caresse les racines vitales sous les yeux des oiseaux Bonne fête ma petite sœur adorée, Sabine Philippe Jeune. Que ce nouveau printemps d'alliance...