Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • : Mon blog fait la promotion des choses, des valeurs et des biens artistiques, culturels et littéraires.
  • Contact

Profil

  • Jean Frantz PHILIPPE
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.

Recherche

L'imaginaire

"Le plus bel arrangement est un tas d'ordures disposées au hasard."

Héraclite


"Les espaces du Nouveau Monde fournissaient un matériau de choix pour ces rêveries méthodiques, soigneusement organisées, qui présentent l'envers du réel comme son prolongement vraisemblable, ou tout du moins souhaitable."

Gérard Bouchard

 

PJF.jpg

Archives

8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 14:12

 

3885623833_c7b8feb57f.jpg

                                                                                          Ajoutée depuis Flickr

 

 

La lettre du haïku n°46 

distribuée gratuitement par l’Association pour la promotion du haïku 

www.100pour100haiku.fr

 

 

Pour imprimer la lettre avec sa mise en page, suivez le lien :

http://www.100pour100haiku.fr/ploc/Ploc46-La%20lettre%20du%20haiku.html

 

 


 

download?mid=1%5f14900%5fAF%2bwktkAAQ7MT                                                                                                                                                       

 

 

Sommaire

 

1.      Nos activités

2.     La revue Ashibi de juin 2011

3.     Haïkumania : la rose haïku

4.     Entretien : Huguette Ducharme & Monika Thoma-Petit 

5.     Agenda

6.     Publications

 

 

 

 

download?mid=1%5f14900%5fAF%2bwktkAAQ7MT

 

 

1. L’association pour la promotion du haïku

 

}

Ploc¡ la revue du haïku

 

 

 

download?mid=1%5f14900%5fAF%2bwktkAAQ7MT

 

      Le numéro de mars 2011, réalisé par Francis Tugayé, est reporté fin juin.

 

      Vous avez reçu fin mai le n° 24 de la revue. Celui-ci est disponible gratuitement en téléchargement sur notre site, mais pour une édition papier, il faudra attendre la fin du second trimestre 2011.

 

      Notre premier numéro trimestriel de l’année 2011, qui regroupe les  revues n° 21 (janvier 2011) et 22 (février 2011) est disponible :

Suivre ce lien pour commander (12,00€) :

http://www.thebookedition.com/ploc-la-revue-du-haiku---t1-2011-ass-pour-la-promotion-du-haiku-p-61239.html

 

 

 

 

}

Notre numéro de septembre

 

 

 

 

 

 

Francis Tugayé, qui composait 4 numéros de Ploc¡ la revue du haïku par année a choisi, pour des raisons personnelles, de limiter ses interventions à 2 numéros par an.

 

Les trois directeurs de la revue (Sam Cannarozzi, Francis Tugayé et Olivier Walter), qui travaillent en toute autonomie, ont donc décidé de mettre leurs compétences en commun pour vous concocter un numéro annuel. Le premier de ce genre est annoncé pour fin septembre 2011. Les haïkus, sur le thème de l’hiver, que vous aviez proposés à Francis Tugayé, seront sélectionnés pour ce numéro.

 

 

 

 

}

Le prix du livre 2011

 

 

 

 

 

 

 

L'association pour la promotion du haïku a attribué son prix du livre de haïku aux auteures Huguette Ducharme et Monika Thoma-Petit pour leur livre : Quelques grains de riz.

 

Vous pouvez commander l’ouvrage imprimé ou en version pdf ici :

http://www.lulu.com/product/couverture-souple/quelques-grains-de-riz/15678781?productTrackingContext=search_results/search_shelf/center/1

 

 

Retrouvez ci-dessous notre entretien avec les auteures et la recension de Micheline Beaudry.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

download?mid=1%5f14900%5fAF%2bwktkAAQ7MT

 

 

2. La revue Ashibi                                 Juin 2011

 

(h : homme,  f : femme)

 

La revue Ashibi (Azalée) autorise l'association pour la promotion du haïku à diffuser régulièrement une sélection des haïkus qu'elle a publiés.

La sélection et les traductions sont de Makoto Kemmoku, l'adaptation en français de Makoto Kemmoku et Dominique Chipot.

 

 

Rappelons la récente compilation de haïkus parus dans la revue Ashibi : « La lune et moi, haïkus d’aujourd’hui » aux éditions Points Poche.

 

 

 

 

ひともとの残る桜に足る齢

hitomoto no nokoru sakura ni taru yowai

德田千鶴子

Chizuko Tokuda (f)

 

Suffisant à mon âge,

un peu du reste

des fleurs

 

 

 

 

 

 

 

雁帰るみちのくの方雲昏み

kari kaeru michinoku no kata kumo kurami

岡田貞峰

Teihō Okada (h)

 

Les oies sauvages

retournent vers le nord profond du Japon

où les nuages sont noirs

 

 

 

 

 

 

風が研ぐ空の青さや榛の花

kaze ga togu sora no aosa ya han no hana

斎藤道子

Michiko Saïtō (f) 

 

L’azur du ciel

que le vent polit -

Fleurs de bouleau 

 

 

 

 

 

 

余震なほ沈丁の香の日日重く

yoshin nao jinchō no ka no hibi omoku

村上光子 

Mitsuko Murakami (f)

 

Encore des secousses secondaires !

L’odeur de daphné s’alourdit

de jour en jour

 

 

 

 

 

鳥帰る万のみたまを鎮めむと

tori kaeru man no mi-tama o shizumen to

村上光子 

Mitsuko Murakami (f)

 

Les oiseaux retournent

pour calmer

les âmes de dix mille morts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

おほらかに春月出でぬ地震次ぐも

ōrakani shungetsu idenu nai tsugu mo

藤原たかを 

Takao Fujiwara (h)

 

La lune de printemps

se lève généreusement

malgré les fréquents séismes

 

 

 

 

 

 

春ショール摑むや地震の二波三波

haru-shōru tsukamu ya nai no ni-wa san-pa

渡邊千枝子

Chieko Watanabe (f)  

 

J’agrippe le châle de printemps -

Deux séismes

ou trois séismes

 

 

 

 

 

 

 

余震また花散るなかれこの真夜を

yoshin mata hana chiru nakare kono mayo o

渡邊千枝子

Chieko Watanabe (f)  

 

Nouvelles secousses secondaires -

Ne tombez pas les fleurs 

ce minuit !

 

 

 

 

 

 

いつまでの余震ぞ花咲き花過ぎし

itsu made no yoshin zo hana saki hana sugishi

渡邊千枝子

Chieko Watanabe (f)  

 

Jusqu’à quand continueront-elles 

les secousses secondaires ?

Les fleurs épanouies sont tombées

 

 

 

 

 

 

 

チェロの音に春愁の身を委ねをり

chero no ne ni shunshū no mi o tazune ori

手島靖一

Sei’ichi Teshima (h)

 

Je me confie au son du violoncelle,

couvert

de la légère mélancolie de printemps

 

 

 

 

 

 

 

揺り椅子に残りし揺れや花楓

yuri-isu ni nokorishi yure ya hana-kaede

岡田和子

Kazuko Okada (f)

 

L’ébranlement du fauteuil à bascule

encore perceptible -

Fleurs d’érable

 

 

 

 

 

 

 

白木蓮の夜空波うつ余震なほ

hakuren no yozora nami utsu yoshin nao

白澤よし子

Yoshiko Shirasawa (f)

 

Les magnolias blancs

ondoient dans le ciel nocturne -

Encore les secousses secondaires !

 

 

 

 

 

陸中へひかり届けよ初燕

rikuchū e hikari todokeyo hatsu-tsubame

白澤よし子

Yoshiko Shirasawa (f)

 

Arrivez lumières

du fond du Japon !

Premières hirondelles

 

 

 

 

 

 

避難子の無心な笑顔入学す

hinan-shi no mushin’na egao nyūgaku su

白澤よし子

Yoshiko Shirasawa (f)

 

Souriant les visages innocents

des enfants réfugiés

entrent dans une école

 

 

 

 

 

 

幟立つほかは渺々津波あと

nobori tatsu hoka wa byōbyō tsunami ato

白澤よし子

Yoshiko Shirasawa (f)

 

Plus rien

après le raz de marée

sauf quelques bannières

 

 

 

 

堤行く風の翼やさくら時

tsutsumi yuku kaze no tsubasa ya sakura-doki

          

小野恵美子

Emiko Ono (f)

 

Elles vont sur la digue,

les ailes du vent -

Saison des fleurs

 

 

 

 

韻を踏む英詩一片さくら冷

in o fumu eishi ippen sakura-bie

小野恵美子

Emiko Ono (f)

 

Une strophe anglaise

que le poète a fait rimer -  

Froid de la saison des fleurs

 

 

 

 

 

激震の後の春星の正しさよ

gekishin no nochi no shunsei no tadashisa yo

伊丹さち子

Sachiko Itami (f)

 

Les étoiles de printemps

en bon ordre

après le violent séisme

 

 

 

 

 

春愁や近付くと散る雪柳

shunshū ya chikazukuto chiru yukiyanagi

伊丹さち子

Sachiko Itami (f)

 

Légère mélancolie de printemps -  

Les fleurs de spirée tombent

à mon approche

 

 

 

 

 

被爆せし地につつ立ちて花を見る

hibaku seshi chi ni tsuttachite hana o miru

築城百々平

Dodohei Tsuzuki (h)

 

Je vois des fleurs

au garde à vous dans la ville

atomisée

 

 

 

 

 

被爆六十五年生きよと花吹雪

hibaku rokujūgo-nen ikiyo to hana-fubuki

築城百々平

Dodohei Tsuzuki (h)

 

65 ans après mon irradiation,

m’invite à vivre

le tourbillon de pétales de fleurs

 

 

 

 

これまでの花これよりの桜かな

koremade no hana kore yori no sakura kana

西川織子

Oriko Nishikawa (f)

 

Fleurs jusqu’à maintenant

et fleurs de cerisier

encore à l’avenir

 

 

 

 

 

花の上に天わが上に師恩かな

hana no e ni ten waga ue ni shi-on kana

ほんだゆき

Yuki Honda (f)

 

Le firmament sur les fleurs -

tout

ce que je dois à mon maître

 

 

 

 

 

哄笑は死者か生者か花の闇

kōshō wa shisha ka seija ka hana no yami

西村梛子

Nagiko Nishimura (f)

 

Viennent-ils des morts

ou des vivants, ces gros rires ?

Ténèbres dans les fleurs

 

 

 

 

 

 

花冷や地震あとの灯を慎みて

hana-bie ya nai ato no hi o tsutsushimite

丹羽啓子

Keiko Niwa (f)

 

Froid de la saison des fleurs -

J’économise la lumière

après le tremblement de terre

 

 

 

 

点滴に明けくれ永き日も暮るる

tenteki ni akekure nagaki hi mo kururu

川崎俊子

Toshiko Kawasaki (f)

 

 

L’instillation sans relâche -

Le soleil couchant

du jour qui rallonge

 

 

 

 

 

春風を余震とまがふ身の揺ぎ

shunpū o yoshin to magau mi no yuragi

池元道雄

Michio Ikemoto (h)

 

Tremblement de mon corps -

Je prends le vent de printemps

pour des secousses secondaires

 

 

 

 

 

 

激震の空の真中鳥帰る

gekishin no sora no man’naka tori kaeru

池元道雄

Michio Ikemoto (h)

 

Les oiseaux rentrent

au milieu du ciel -

violent séisme

 

 

 

 

 

余震なほむらさき閉ざすクロッカス

yoshin nao murasaki tozasu kurokkasu

池元道雄

Michio Ikemoto (h)

 

Secousses secondaires, encore !

Les crocus se referment

sur leur violet

 

 

満開の桜に夕べ下りてくる

mankai no sakura ni yūbe orite kuru

荒井書子

Fumiko Araï (f)

 

Dans les cerisiers en fleur

la soirée commence

à baisser

 

 

 

 

 

ひそひそと話しあつてる夜の桜

hisohisoto hanashi-atteru yo no sakura

荒井書子

Fumiko Araï (f)

 

Elles murmurent à petite voix

la nuit et les fleurs de cerisier

et réciproquement

 

 

 

 

 

奈落へと落ちゆくわれや春の夢

naraku e to ochi-yuku ware ya haru no yume

小野喬樹

Takaki Ono (h)

 

Moi qui tombe

dans l’abîme -

Rêve de printemps

 

 

 

 

 

鳥雲に教へ子われに先立ちて

tori kumo ni oshiego ware ni sakidachite

平賀扶人

Fujin Hiraga (h)

 

Les oiseaux pénètrent dans les nuages -

Un ancien élève

mort avant moi

 

 

 

 

 

さくら咲く樹の老若にかかはらず

sakura saku ki no rōnyaku ni kakawarazu

長谷川閑乙

Kan’otsu Hasegawa (h)

 

Les fleurs de cerisier s’épanouissent

que les arbres soient vieux

ou jeunes

 

 

 

 

 

 

伝へたき言葉置くごとクロッカス

tsutae taki kotoba oku goto kurokkasu

福永みち子

Michiko Fukunaga (f)

 

Les crocus épanouis

comme des mots

posés çà et là

 

 

 

 

春の雪ブイヤベースの貝開き

haru no yuki buiyabēsu no kai hiraki

福永みち子

Michiko Fukunaga (f)

 

Neige de printemps -

Les coquillages s’entrouvrent

dans la bouillabaisse

 

 

 

 

 

ささやかな幸掌にさくら貝

sasayakana sachi tenohira ni sakura-gai

山本雅子

Masako Yamamoto (f)  

 

Bonheur modeste -

Dans ma paume

une coquille rose pâle

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Haïkus
commenter cet article

commentaires

">

Mes Articles Récents

  • Après quatre mois, L'ombre animale brille trois fois ...
    Le jeune romancier Makendy Orcel remporte trois prix littéraires avec son dernier roman édité chez Zulma tiré L'ombre animale. Cliquer sur ce lien pour lire l'article: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/158150/Trois-prix-litteraires-pour-...
  • 12 avril 2011 – 12 avril 2016 : cinquième anniversaire de naissance d’ASSOCC.
    Par Jean Frantz PHILIPPE, Rédacteur à INFERNO NEWS, Poète, haïkiste, photographe amateur, animateur culturel et enseignant. Émail : pejifrantzou1@gmail.com Hier, Pétion ville a été le siège d’un cinquième rappel de l'existence d’un grand espace culturel,...
  • Le clochard de ma ville perdue
    Il était une fois dans ma ville perdue, un clochard qui s’appelait Paulidord. Il était terriblement sale. Ses vêtements déchirés étaient aussi crasseux que son corps et ses cheveux. Il avait un air répugnant et son regard instable suivait toujours son...
  • Voyage incertain
    Le vent du nord souffle Et crève ma rêverie Puis dans un ciel nuageux Je voyage Comme un oiseau migrateur A la recherche de moi heureux Mes fantasmes et mes chimères Trouvent libres coups Dans un champ de jasmin Entourant des eaux bleues Encore souffle...
  • Nouveau printemps
    L'affection d'une mère pour son fils. Nouveau printemps assise sous le palmier d'en face dans ses cheveux le vent caresse les racines vitales sous les yeux des oiseaux Bonne fête ma petite sœur adorée, Sabine Philippe Jeune. Que ce nouveau printemps d'alliance...