Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • : Mon blog fait la promotion des choses, des valeurs et des biens artistiques, culturels et littéraires.
  • Contact

Profil

  • Jean Frantz PHILIPPE
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.

Recherche

L'imaginaire

"Le plus bel arrangement est un tas d'ordures disposées au hasard."

Héraclite


"Les espaces du Nouveau Monde fournissaient un matériau de choix pour ces rêveries méthodiques, soigneusement organisées, qui présentent l'envers du réel comme son prolongement vraisemblable, ou tout du moins souhaitable."

Gérard Bouchard

 

PJF.jpg

Archives

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 19:38



(Paris-Musée d'Orsay: Auguste Clésingr's Femme piquée par un serpent, ajoutée depuis Flickr)



Secrets de femme

 

Du reflet musclé de ton âme nue

Tu éclaires les cités assoiffées qui crépitent.

Sous le firmament des flammes guerrières,

Lorsque les cimetières oubliés s’ouvriront

Comment cacheras-tu mes bruyants clochers

D’où s’échappent mes brûlures de femme,

Oui, tous ces fantômes au lumineux visage

Si aveuglant de nuits blanches et patientes

Au bord du chemin bâti d’effrois, de passions

Au cœur même des plaisirs de l’inconfort

 

De tes raisons et solitudes injustifiées

Dans ta douce voix crachant poison et poésie

Tu éclaires les cités fragiles d’une chanson,

Lorsque je cherche une place où gémir le venin

Qui remoule la mémoire de mon regard

Les larmes, les montagnes russes de l’amour,

Comment cacheras-tu mes bruyants clochers

D’où s’échappent tes mensonges et faiblesses

Et le courage éphémère des promesses païennes

…Comme la beauté des bleus tombeaux,

 

Dont seule la dentelle d’une femme peut porter,

Offrant une gerbe articulée d’espérance, de confiance

À travers les craques des souvenirs poétiques

Enfoncés en terre par une fourche invisible,

Par le printemps d’un souffle humide, perfide

Dans tes chaussures modernes en laque

Dans l’hémorragie des rêves refoulés

Sur les ailes d’une grandeur infirme

Sous ton linceul de brumes, ô divin étalon,

Tu n’as jamais refusé de laisser venir ma souffrance

 

Je suis l’étoile incendiée qui brille nuit et jour

Telle qu’oubliée on me confond dans l’espace

On me nourrit de racines et de rêves brisés!

Sincère à jamais, nostalgique pour toujours.

Comme tant d’autres j’ai visé si haut

Un corps dépourvu d’être de sang et de craintes.

 

Sous les lucarnes engourdies des hommes

La vie me sera souvent incertaine, éteinte

Donc je reste fidèle à moi-même, je suis seule,

Pareil à hier quand tu me touchais, j’étais seule,

Je croyais tant à l’innocence des purs sentiments.

 

Résignée, je disperse mon souffle et mes nuages,

Solidaire, je me berce par des refrains vierges

Naïve, je pense encore à lui… à toi

Pour que jamais personne ne soit aussi seul,

Aussi femme!

 

Auteur : Evens Supreme

Écrit le 3 novembre 2009,

©Reproduction interdite sans le consentement de l’auteur

cyr_rano@hotmail.com

 


Message d'origine -----

Envoyé : 28 novembre 2009 19:16
Objet : Salut '' Soleil des mots'' 
 
Salut '' Soleil des mots'',
 
J'ai jugé bon de te partager un de mes nouveaux poèmes... et, comme bon te semble, partage-le avec ceux et celles qui en voudront bien.
 
En passant c'est un poème que j'ai écrit pour les femmes, donc conçu pour n'être lu que par elles, c'est important. Les hommes qui le liront devront tenir compte de cette note.

Evens Supreme
Directeur adjoint à la
Direction générale
affaires administratives et culturelles
du Cénacle du Chevalier de Saint-George
http://www.cenacle-stgeorge.ca/adhesion.html
http://saint-george.phpnet.org
www.myspace.com/cenacledesaintgeorge


Jean Frantz PHILIPPE

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Vos textes
commenter cet article

commentaires

Evens Supreme 13/12/2009 21:10


Avant toute chose, je dois remercier sincèrement Diane Descôteaux d'avoir su me faire confiance au point de d'envoyer mon poème à Frantz dont la générosité n'en est pas moindre.''Celles qui peuvent
s'abandonner à l'indifférence de la réalité des faux prophètes comprendront l'humble démarche du sang versé de mes vers''. Ce qu'il y a de vrai n'est que secondaire, si pour le faire comprendre aux
autres on en perd la musicaliité.JE suis tellement ému par les commentaires entourant '' Secrets de Femme", il est donc évident, grâce à votre appréciation, que je ne pourrais choisir de meilleur
charpente...convaincu par cette profession de foi. La femme et la négritude font partie de la quintescence d'une centaine de poème déjà écrit dont Marilyn Morin est en la fan la plus fidèle, Merci
ma belle. Je suis slameur et comédien alors j'ai la chance d'interpréter mes oeuvres soit dans le cénacle du chevalier de Saint Georges dont je suis
le directeur culturel pour la réabilitation du grand Mozart Noir:http://www.cenacle-stgeorge.ca/adhesion.html
ou dans les soirées de slam ou de poésie du grand Montréal.
Ainsi je n'ai pas vraiment le temps de penser à publier, mais cela viendrait sous peu...laissons mûrir un peu l'oeuvre..le goût n'en sera que meilleur. Parmi les choses qui me sont très proches et
chères citons le regard passionné et franc que chacun de vous jette à ma poésie et sur l'art en général.
Merci à vous tous.


Philippe,Jean Frantz 14/12/2009 20:21



Un grand merci à vous aussi. Je vais transférer votre à Marilyn Morin maintenant. Je vous souhaite plein de succès.


Jean Frantz.



Marilyn Morin 11/12/2009 06:17


La poésie est le meilleur antidote au venin de mes larmes

Impossible de percer les mystères du cœur d’une femme diront plusieurs. Pas pour ce poète! Je me reconnais dans le parcours de cette femme, je connais ces lieux sacrés où l’amour naît et resplendit
et ces cimetières marqués par les illusions. Elle rêve de l’homme idéal qu’elle ne rencontre que dans sa tête. Elle espère vivre pour toujours au son doux et apaisant des cloches sonnant l’amour et
la simplicité. Mais elle n’entend que les bruyants clochers qu’elle ne peut faire taire, puisque le fardeau qu’elle porte se cache dans la douleur de son cœur.

Ce poème rend grâce à la femme. Sa solitude et ses croyances la rendent noble et belle. Ainsi elle restera… même seule.


Philippe,Jean Frantz 13/12/2009 00:27


Mille mercis de tes remarques au parfum agréable!

Tu n'es pas la seule à témoigner de l'exactitude et de la profondeur du texte d'Evens "Secrets de femme". Il est un grand poète.

En passant, il ne faut pas faire taire les bruyants clochers que tu entends dans ta tête. C'est important d'y crois et d'espérer. D'ailleurs, c'est vrai que c'est pas toujours vrai, mais ça existe:
La rencontre de l'âme soeur!

C'était un plaisir de lire ton écriture pleine de sincérité.
Jean Frantz PHILIPPE
Qui te recommande de prendre bien soin de toi.


Miriame Dushaine 10/12/2009 05:22


Pourvu que cet homme ne se sépare jamais de sa plume implacablement criante de réalisme, de lucidité, sensibilité et d'ivresse. Un texte à la hauteur d'homme mais écrit pour toutes les femmes, qui
comme moi, se ressent toute nue...tellement qu'Evens a su peindre avec exactitude nos émotions les plus imperceptibles et brulantes d'abandon de toute sorte. Rare que les poèmes écrits sur les
femmes me soient aussi chers. Je veux savoir si Supreme est son nom de famille? Comme puis-je acheter ses livres? Qui est-Il? Que sait-on de lui? Est-il Haitien? Je m'excuse mais il m'a laissée sur
une envie de mots me rendant gourmande et histérique...depuis, j'ai déjà lu ce poème au moins 20 fois. Merci de l'avoir partagé avec moi.


Philippe,Jean Frantz 10/12/2009 21:45


Ne t'excuse surtout pas. Ca fait grand plaisir de rencontrer un "blogueur" de ta trempe. Je te félicite pour ta franchise.Pour tes questions, je vais demander à Diane Descôteaux, mon amie, de les
transmettre à Supreme pour qu'il puisse te répondre personnellement. Rassure-toi. Il va être vraiment content.

Merci de visiter de temps en temps mon blog.

JeanFrantz

Suite

Je t'envoie la réponse de mon amie Diane sans ajouter ni retrancher.

"Bonjour Jean Frantz,


Je vais bien merci, et toi ?


Concernant le commentaire intéressant de ta "blogueuse" Miriame, comme elle a lu le poème au moins 20 fois dit-elle, elle a sûrement remarqué que l'adresse électronique de l'auteur, Evens
Supreme, figure au bas du texte; elle pourrait donc lui adresser elle-même son commentaire car il en serait ravi. Néanmoins, je vais faire suivre à Evens en rentrant à la maison ce soir (bien que
mon ordinateur au bureau ne prenne pas les caractères de ta missive en charge hélas...). Pour son information, Evens est son prénom et Supreme son nom de famille. Il est Haïtien mais vit à
Montréal depuis plusieurs années.


Voilà. Merci pour toutes les diffusions que tu fais à partir de ton blog. Tu es un maillon super important dans la grande chaîne universelle de la littérature et des arts.


Bisous par milliers,


Diane Dxxx


dianedxx@cooptel.qc.ca


www.dianedescoteaux.com



Jocelyn DEWASH 03/12/2009 22:07


C'est un véritable "Soleil des mots" à l'endroit de la Femme.Toutes mes Félicitations à l'auteur!


Philippe,Jean Frantz 03/12/2009 23:20


Très belle remarque! Je la transmetterai à l'auteur.


Association AJAFRE 03/12/2009 21:42


J'aime de tout coeur, comme une femme dirait Evens Suprême, ce texte revêtu d'une exactitude énivrante. Je suis ému, Secrétaire général de l'Association AJAFRE, en lisant ce texte fort. Merci de me
le faire parvenir. Je vais le recommander aux autres membres de l'Association.
A la prochaine!


Philippe,Jean Frantz 03/12/2009 23:16


C'est très bien. Et merci!


">

Mes Articles Récents

  • Après quatre mois, L'ombre animale brille trois fois ...
    Le jeune romancier Makendy Orcel remporte trois prix littéraires avec son dernier roman édité chez Zulma tiré L'ombre animale. Cliquer sur ce lien pour lire l'article: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/158150/Trois-prix-litteraires-pour-...
  • 12 avril 2011 – 12 avril 2016 : cinquième anniversaire de naissance d’ASSOCC.
    Par Jean Frantz PHILIPPE, Rédacteur à INFERNO NEWS, Poète, haïkiste, photographe amateur, animateur culturel et enseignant. Émail : pejifrantzou1@gmail.com Hier, Pétion ville a été le siège d’un cinquième rappel de l'existence d’un grand espace culturel,...
  • Le clochard de ma ville perdue
    Il était une fois dans ma ville perdue, un clochard qui s’appelait Paulidord. Il était terriblement sale. Ses vêtements déchirés étaient aussi crasseux que son corps et ses cheveux. Il avait un air répugnant et son regard instable suivait toujours son...
  • Voyage incertain
    Le vent du nord souffle Et crève ma rêverie Puis dans un ciel nuageux Je voyage Comme un oiseau migrateur A la recherche de moi heureux Mes fantasmes et mes chimères Trouvent libres coups Dans un champ de jasmin Entourant des eaux bleues Encore souffle...
  • Nouveau printemps
    L'affection d'une mère pour son fils. Nouveau printemps assise sous le palmier d'en face dans ses cheveux le vent caresse les racines vitales sous les yeux des oiseaux Bonne fête ma petite sœur adorée, Sabine Philippe Jeune. Que ce nouveau printemps d'alliance...