Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • : Mon blog fait la promotion des choses, des valeurs et des biens artistiques, culturels et littéraires.
  • Contact

Profil

  • Jean Frantz PHILIPPE
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.

Recherche

L'imaginaire

"Le plus bel arrangement est un tas d'ordures disposées au hasard."

Héraclite


"Les espaces du Nouveau Monde fournissaient un matériau de choix pour ces rêveries méthodiques, soigneusement organisées, qui présentent l'envers du réel comme son prolongement vraisemblable, ou tout du moins souhaitable."

Gérard Bouchard

 

PJF.jpg

Archives

19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 17:47


“Vètyè Kalfou Libète” Pour Vénérer les Héros de 1804

 

En Haïti, tout semble marcher en decrescendo. Les valeurs qui jadis constituaient le fond de l’haïtien, disparaissent graduellement pour laisser place à un cafouillage sans nom dans les jeunes esprits. Cela vaut même pour les plus importantes fêtes nationales. Le jeune haïtien est devenu sans repère. Il ne se pose plus la question de l’identité. Il semble fatigué, désorienté, perdu... Il devient de plus en plus passif. Au delà de la question des causes d’une telle passivité, nous avons envisagé un élément de résolution du problème en proposant “Vètyè Kalfou Libète”.

 

La création de cette activité émanait de notre volonté d’inviter la jeunesse d’Haïti à se recueillir autour de cet acte de bravoure incontestable – et d’ailleurs incontesté depuis – qu’a constitué la Bataille de Vertières. Les jeunes étaient appelés non pas à confiner leur pensée dans un passéisme impénitent mais à dégager des réflexions dynamiques sur un thème d’intérêt et  d’actualité. Une journée de réflexion pour leur rappeler les hauts faits historiques accompagnant l’événement. Une journée de réflexion pour leur permettre de  saisir la signification de cet acte fondateur. Une journée de réflexion pour les porter à la reconnaissance de leur fierté d’homme et de peuple, libre pour avoir gagner la liberté. Une journée de réflexion pour les inciter à faire grandir leur sentiment patriotique, seul capable de les pousser à travailler à l’amélioration de l’héritage collectif, Haïti. Une journée de réflexion pour dire, de toutes nos forces, NON. Un non vibrant contre l’assassinat mille fois répété de la mémoire de nos ancêtres, ces héros haut gradés ainsi que ces nombreux héros-va-nu-pieds qui avaient combattu dans le mépris total de la mort pour nous arracher cette liberté combien précieuse.

 

Nous constatons avec amertume la facilité avec laquelle quelques-uns de nos frères tirent profit de la vente de ces acquis récoltés au prix du sang de nos pères-fondateurs. Le comportement antipatriotique de ces derniers qui sont (paradoxalement) le plus souvent nos dirigeants, doit-il dispenser la jeunesse de toute conscience nationale ? Ne serait-il pas insensé de notre part de laisser l’avenir aux mains de ceux-là à qui nous reprochons le fait de nous donner un si piètre présent ?

Tant vaut la jeunesse tant vaut la nation. Une telle affirmation n’aura de sens que si les jeunes se prennent véritablement au sérieux. Mais comment se prendre au sérieux sans tenir compte des fondements de son identité ? Or se prendre au sérieux commence par la capacité de dire je suis et celle-ci se construit dans le temps non pas par nos seules forces mais surtout avec la contribution pluriséculaire et quelquefois millénaire d’hommes et de femmes que nous prenons l’habitude d’appeler nos aïeux ou nos ancêtres. Pour les jeunes haïtiens que nous sommes, qu’ils s’appellent DESSALINES, CHRISTOPHE ou CAPPOIX… qu’on les reconnaisse sous les noms de TOUSSAINT, MARIE-JEANE ou PETION… qu’ils aient fait partie des troupes de va-nu-pieds ayant pris part aux campagnes victorieuses…, ils méritent notre totale vénération. Parce que, au-delà des dissensions caractéristiques des principaux groupes en présence à l’époque, ils avaient su trouver l’INTERET de se mettre ensemble pour gagner aux derniers carrefours. Peu importe ce qu’on peut leur reprocher ils représentent de bien meilleurs modèles, comparés à nos dirigeants contemporains.

 

D’aucuns diront que le pays n’ira nulle part à quoi bon s’en occuper. D’autres encore insinueront même que c’est mieux de le livrer aux blancs vue l’incapacité de l’haïtien à se gouverner. S’ils sont vieux on comprendra qu’ils ne font que chercher maladroitement une échappatoire à leur cuisant échec. Mais quand de telles remarques viennent des jeunes, elles représentent un grand danger. Un danger en ce sens qu’elles envahissent les bâtisseurs d’avenir ; ceux-là qui ont la double mission de nettoyage et d’implantation d’un nouvel ordre social. Et c’est, plus que jamais, maintenant que la leçon des ancêtres bâtisseurs du passé s’impose à nous autres, bâtisseurs d’avenir.

 

DETERMINATION + DISCIPLINE + UNITE = SUCCES INDISCUTABLE

 

 

Standley KETAN

 



Remarque important.- Stanley KETAN est le président fondateur de OSE-CULTURE.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Vos textes
commenter cet article

commentaires

Jocelyn DEWASH 24/11/2009 23:05


Ce texte me fait vibrer! C'est très profond. Félicitations à l'hauteur.


Philippe,Jean Frantz 25/11/2009 00:44


D'accord. Je n'y manquerai pas.


Association AJAFRE 24/11/2009 22:52


Ce texte est très profond. Il méritait d'être le président fondateur de cette belle organisation, OSE-CULTURE.


Philippe,Jean Frantz 25/11/2009 00:42


Merci. Je lui transmettrais tes mots d'appréciation.


">

Mes Articles Récents

  • Après quatre mois, L'ombre animale brille trois fois ...
    Le jeune romancier Makendy Orcel remporte trois prix littéraires avec son dernier roman édité chez Zulma tiré L'ombre animale. Cliquer sur ce lien pour lire l'article: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/158150/Trois-prix-litteraires-pour-...
  • 12 avril 2011 – 12 avril 2016 : cinquième anniversaire de naissance d’ASSOCC.
    Par Jean Frantz PHILIPPE, Rédacteur à INFERNO NEWS, Poète, haïkiste, photographe amateur, animateur culturel et enseignant. Émail : pejifrantzou1@gmail.com Hier, Pétion ville a été le siège d’un cinquième rappel de l'existence d’un grand espace culturel,...
  • Le clochard de ma ville perdue
    Il était une fois dans ma ville perdue, un clochard qui s’appelait Paulidord. Il était terriblement sale. Ses vêtements déchirés étaient aussi crasseux que son corps et ses cheveux. Il avait un air répugnant et son regard instable suivait toujours son...
  • Voyage incertain
    Le vent du nord souffle Et crève ma rêverie Puis dans un ciel nuageux Je voyage Comme un oiseau migrateur A la recherche de moi heureux Mes fantasmes et mes chimères Trouvent libres coups Dans un champ de jasmin Entourant des eaux bleues Encore souffle...
  • Nouveau printemps
    L'affection d'une mère pour son fils. Nouveau printemps assise sous le palmier d'en face dans ses cheveux le vent caresse les racines vitales sous les yeux des oiseaux Bonne fête ma petite sœur adorée, Sabine Philippe Jeune. Que ce nouveau printemps d'alliance...