Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • : Mon blog fait la promotion des choses, des valeurs et des biens artistiques, culturels et littéraires.
  • Contact

Profil

  • Jean Frantz PHILIPPE
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.

Recherche

L'imaginaire

"Le plus bel arrangement est un tas d'ordures disposées au hasard."

Héraclite


"Les espaces du Nouveau Monde fournissaient un matériau de choix pour ces rêveries méthodiques, soigneusement organisées, qui présentent l'envers du réel comme son prolongement vraisemblable, ou tout du moins souhaitable."

Gérard Bouchard

 

PJF.jpg

Archives

/ / /

4888927213_779e280c48.jpg

                                                   Ajoutée depuis Flickr
Bonjour Jean Frantz,            
 
J'espère être tombée sur la bonne page de ton blog. Félicitations d'ailleurs pour ton blog! J'y reviendrai certainement. Mais le temps... le temps qui m'échappe...
Tu me demandes mon avis sur Trans'Création. Ce mouvement littéraire traduit tes aspirations, ta fougue de jeune poète et ton impatience devant l'immobilisme de nos sociétés. Tu ne seras sans doute pas surpris si je te dis que je t'approuve entièrement... C'est bien d'exprimer tous ces sentiments (nobles) qui t'animent et tu as les mots pour ça, et tu as la force pour ça!
D'ailleurs, ce que tu écris des mots entre crochets est un vrai poème qu'il faudrait insérer dans notre "ouvrage" qui prend corps peu à peu.
Je suis d'accord avec toi aussi pour dire qu'il ne faut pas viser le "parfait", le "beau" à tout prix. je sais de quoi je parle puisque j'ai écrit beaucoup de textes classiques en essayant de respecter une prosodie conformiste. Et aujourd'hui, je ne prise plus guère ce genre d'expression. Je crois que c'est la pratique du haïku qui m'a aidé à me débarrasser de ce carcan "beau" mais trop lisse et trop fade.
Je suis d'accord avec toi pour penser que la vraie poésie est cri ou alors chant apaisé quand on a réussi à faire la paix en soi à défaut de l'attendre du monde mais pour cette dernière expression il faut prendre le temps de mûrir, le temps de vivre aussi, pleinement ce que l'on a à vivre, là où nous a posé les hasards de notre naissance. Donc, tu as raison de crier ta colère même s'il faut pour cela avoir recours à la violence des mots.
Hier, sur le blog de Brigitte Lascombe elle évoquait le fait que l'artiste devrait s'impliquer pour dénoncer toutes les horreurs que nous vivons et bien sûr il n'y a pas qu'en Haïti. Et comme je l'écrivais à Brigitte, à quoi sert un poète s'il se contente de vivre la tête dans un panier de fleurs roses ou s'il passe son temps à pleurnicher sur ses états d'âme et ses amours perdus. Comme tu vois, je ne suis pas très conformiste moi non plus puisque ce que je décris plus haut, c'est un peu ce qu'ont fait beaucoup des poètes qu'on nous donne comme exemples à l'Ecole. Maintenant, heureusement, certains ont réussi à transcender, à transcréer au sens donné par ton ami de prime abord, leurs émotions.
Mais nous vivons en notre siècle, en notre monde et je crois, oui, que le poème doit être CRI ou alors vrai chant d'espoir ouvrant des horizons pour transcender le quotidien. L'homme a besoin de croire et le poète doit être capable de lui en montrer le chemin.
Maintenant, en ce qui concerne le choix des mots, la disposition des lignes... chacun fait selon sa personnalité. Pour les majuscules, ilne faut pas trop en faire non plus car il faut laisser au lecteur suffisamment d'espaces neutres pour qu'il se forge son propre ressenti et le "silence porteur" que tu évoques toi-même.
Nï artrouv!
Monique.

Partager cette page

Repost 0
Published by
">

Mes Articles Récents

  • Après quatre mois, L'ombre animale brille trois fois ...
    Le jeune romancier Makendy Orcel remporte trois prix littéraires avec son dernier roman édité chez Zulma tiré L'ombre animale. Cliquer sur ce lien pour lire l'article: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/158150/Trois-prix-litteraires-pour-...
  • 12 avril 2011 – 12 avril 2016 : cinquième anniversaire de naissance d’ASSOCC.
    Par Jean Frantz PHILIPPE, Rédacteur à INFERNO NEWS, Poète, haïkiste, photographe amateur, animateur culturel et enseignant. Émail : pejifrantzou1@gmail.com Hier, Pétion ville a été le siège d’un cinquième rappel de l'existence d’un grand espace culturel,...
  • Le clochard de ma ville perdue
    Il était une fois dans ma ville perdue, un clochard qui s’appelait Paulidord. Il était terriblement sale. Ses vêtements déchirés étaient aussi crasseux que son corps et ses cheveux. Il avait un air répugnant et son regard instable suivait toujours son...
  • Voyage incertain
    Le vent du nord souffle Et crève ma rêverie Puis dans un ciel nuageux Je voyage Comme un oiseau migrateur A la recherche de moi heureux Mes fantasmes et mes chimères Trouvent libres coups Dans un champ de jasmin Entourant des eaux bleues Encore souffle...
  • Nouveau printemps
    L'affection d'une mère pour son fils. Nouveau printemps assise sous le palmier d'en face dans ses cheveux le vent caresse les racines vitales sous les yeux des oiseaux Bonne fête ma petite sœur adorée, Sabine Philippe Jeune. Que ce nouveau printemps d'alliance...