Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • : Mon blog fait la promotion des choses, des valeurs et des biens artistiques, culturels et littéraires.
  • Contact

Profil

  • Jean Frantz PHILIPPE
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.

Recherche

L'imaginaire

"Le plus bel arrangement est un tas d'ordures disposées au hasard."

Héraclite


"Les espaces du Nouveau Monde fournissaient un matériau de choix pour ces rêveries méthodiques, soigneusement organisées, qui présentent l'envers du réel comme son prolongement vraisemblable, ou tout du moins souhaitable."

Gérard Bouchard

 

PJF.jpg

Archives

9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 19:30

4258872607_2aec79b793.jpg
(ajoutée depuis Flickr)


Bonjour,


Voici la newsletter du site Internet du Collectif Haïti de France, qui vous tient au courant des informations mises en ligne.

Toute l'équipe du Collectif Haïti de France vous souhaite meilleurs voeux à tous pour 2010!

Nous sommes sûrs que 2010 apportera de bonnes surprises si nous nous y mettons tous ensemble … puisque « l’UNION FAIT LA FORCE »



Une année s’achève et au bilan il y a de l’espoir

Celui qui se dessine et s’installe au grand soir.

Il n’y eut point tempête, ni pluies dévastatrices
Il y eut soleil, labeur et activités régénératrices.

Une année s’achève et au bilan il y a du nouveau,
Car Haïti est rentrée dans l’ère des grands travaux.

Puissent les hommes et les femmes de ce pays
S’investir et s’affirmer comme releveurs de défi.

Les choix demeurent, hélas, difficiles à concevoir
Alors il ne reste aux Haïtiens, qu’à cultiver l’espoir.

Que leurs combats obtiennent la révolte des cœurs,
Pour qu’enfin ils réalisent une moisson de bonheur.


04/01 GARR
Le Ministère des Haïtiens vivant à l’Etranger(MHAVE) a honoré plusieurs représentants-es de communautés de Migrants en Haïti
04/01 Communiqué de la Coalition BARE APE
Accords de Partenariat Economiques (APE) : Le nouveau gouvernement vend la peau de la population haïtienne
02/01 Le Comité québécois pour la reconnaissance des droits des travailleurs haïtiens en République dominicaine
calendrier braceros
Voir la liste complète

Actualité du Collectif Haïti de France


Cette rubrique vous présente les dernières nouvelles du Collectif Haïti de France. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter le CHF : contact@collectif-haiti.fr


Le CHF a mis à jour certaines rubriques de son site internet
  •  
    • la partie "campagne Solidaires des éleveurs haïtiens - les dernières nouvelles de la campagne", avec une nouvel article sur la Fédération des associations d'éleveurs haïtiens et le décès de son leader (attention, bien dérouler la page jusqu'en bas pour trouver l'article).
    • la partie "Migrants en Guyane" avec un rapport du Comité pour la Prévention de la Torture du Conseil de l'Europe, en visite en Guyane, 2008 (sortie le 10 décembre 2009)

Info newsletter et site Internet


C'était la newsletter du site Internet du Collectif Haïti de France.
Envoyée environ tous les mois, cette lettre vous permet d'être tenu au courant des nouveautés du site, de la réactualisation de l'agenda et de la page d'accueil.

Faites-en de la publicité autour de vous, pour la recevoir, il suffit de s'inscrire sur le site Internet.

N'oubliez pas que vous pouvez utiliser ce site Internet pour annoncer vos dates concernant Haïti ou pour partager des informations.

Si vous voulez vous désinscrire, envoyer un message avec pour titre "Désinscription" à contact@collectif-haiti.fr
Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Articles divers
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 14:21

4171142543_6ed962c6a0.jpg

 
 

 
   
Littérature Haïtienne / Nouvelle Publication / « Partances » ou le spleen de Port-au-Prince ?

« La ville enfilée dans mes cheveux/Comme un jour de Carnaval/bleu l’amour […]…et l’espace est semblable à une plage/semblable à une femme déshabillée/de nos propres yeux », lit-on en quatrième de couverture de « Partances », premier recueil de poèmes de Coutechève Lavoie Aupont publié à New York chez Rivarticollection. Pour Josaphat R. Large : « L’errance intérieure de ce jeune poète lui permet de tout voir, de tout admirer et de faire appel à son extraordinaire sensibilité pour coudre, sur du papier, ces textes solaires qui forment comme une tapisserie, un patchwork de mots éblouissants ».
À la lumière du point de vue de Large, il importe de déterminer si Coutechève voit effectivement – notamment les trois règnes minéral, végétal et animal – et si tous ses cinq sens sont en éveil. Dans la foulée, Aupont doit écrire avec les quatre éléments en l’occurrence la terre, l’eau, l’air et le feu. Chacun des éléments devrait par conséquent correspondre à un tempérament selon la théorie des éléments, caractérisée par deux couples d’opposés que forment l’air et la terre d’une part, l’eau et le feu d’autre part.
Dans une série de quatre essais intitulée « Psychanalyse du feu », dont le premier est : La Terre et les rêveries du repos et La Terre et les rêveries de la volonté : Essai sur les images de l’intimité, Gaston Bachelard met la terre en relation avec la rêverie, le repos, la volonté. Quant à l’air, il l’associe au songe et au mouvement dans : « L’air et les songes, Essai sur l’imagination du mouvement ». Le troisième «L’eau et les rêves : Essai sur l’imagination de la matière » porte sur des correspondances psychanalytiques entre l’eau, le rêve et la matière. La série s’achève par l’élément par lequel Bachelard avait commencé, celui qui le fascine le plus personnellement, en l’occurrence le feu. De l’avis de Bachelard, « chacun des éléments (terre, eau, air, feu) correspond à un réseau particulier d’images affectives et à une
appréhension propre de la nature et de la matière.
Par exemple, l’eau peut renvoyer à l’élément féminin (maternité ou érotisme), à l’intimité ou encore au sommeil (les « eaux dormantes »). Le feu renvoie plutôt à la vivacité, à la passion, à la fusion avec le Tout (consumation du moi, dispersion dans l’immensité du monde) ou au frottement des corps, à la caresse, à la sexualité. L’air renvoie à l’infini, à l’ascension, à la légèreté ou encore à la transparence. Il évoque encore la liberté et les hautes valeurs morales. Enfin, la terre exprime par exemple la pesanteur. G. Bachelard n’écarte pas les croisements et combinaisons de renvois des éléments devant s’appliquer à « Partances » de Coutechève Lavoie Aupont.

Des sens aux éléments

Pour l’homme (mis à part les mal et/ou non-voyants), la vue demeure le premier, pour ainsi dire le sens de perception le mieux exercé. Viennent ensuite l’ouïe et le toucher, puis et enfin l’odorat et le goût. Drôle de coïncidence, le premier organe de perception de Coutechève Lavoie Aupont dans «Partances » est effectivement la vue associée, de manière pronominale réfléchie, aux organes du goût (la bouche) et du toucher (la peau, notamment les pieds) : « Poète/Je me vois bègue et errant (p 10) ».
D’emblée, le poète se voit lui-même en lutte avec sa fonction première et qui demeure de parler aux hommes. Mais, bien que bègue et errant, s’il essaye quand bien même de se dire c’est justement parce qu’il voit, touche et marche sur la terre. Le mouvement, en termes de déplacement dans l’espace et le temps, ainsi que tout le poids de la matière (du corps) y sont. Un peu plus bas, dans une tentative de définition de la poésie, Aupont évoque l’ouïe par l’entremise d’une métaphore mettant en relation le « quotidien et la flûte » : « la poésie est un saignement de souvenirs bleus/elle scie le quotidien flûte (p 10) ». L’instrument flûte renvoie à la musique, aux sons, à l’air et au songe, si l’on songe à la flûte de Morphée.
À
la page 13 de « Partances», le poète condense le feu, l’eau et la sexualité dans une petite strophe de trois lignes : « Tête contre vagues/la nudité des mèches folles suinte la peur/sur un lampadaire de sel ». De la tête – siège de l’idée, d’où le soleil du mythe de la caverne de Platon et le fameux siècle des Lumières – à la « nudité des mèches » pour enfin aboutir au lampadaire, la vue et l’élément feu sont évoqués et associés.
Par
ailleurs, il y a aussi les vagues. Renvoyant à la couleur bleue et la sonorité suintante de l’eau, les vagues symbolisent l’énergie féminine tout en associant l’ouïe et la vue. Le mot « nudité », allié à la clarté des mèches, n’est qu’un redoublement métaphorique du rapprochement du chaud (le mâle) et du froid (la femelle). Le bleu, couleur du ciel et de la mer, suggère l’infini. Par comble de complémentarité, le pain et le sel –bien que ce soit dans le manquement–, sauvent le goût et achèvent de camper le poète dans la totalité de l’acte de perception : « Quand le pain se noie/la rue ne connaît point les miracles (p11) […]/Je perds de tes gestes le sel… (p 19)».
Somme toute, si le poète voit tout, c’est uniquement pour tout perdre, y compris lui-même et le pays natal, car, dit-il à la page 19 : « Ici je perds de moi et de toi aussi/comme je perds de ce pays/de cette ville/de cette rue/l’odeur humaine de la vie et le goût fraternel des mains qui s’aiment ». Certes, Aupont voit, entend, hume, palpe et goûte, mais ses sens «suintent une peur » à la Kafka. Lisez : « Je réclame un corps à mille pattes (p 28) ».
En guise de conclusion, répétons Denise Bernhardt selon qui: « Le désespoir du poète n’a pas pu tuer sa tendresse ». En effet, à l’instar d’un coucher de soleil: «Je pars comme un sourire sur le seuil de la table». « Partances» est dépositaire d’une lourde matérialité et d’un tempérament mélancolique. Il manque un peu de fraîcheur (ou de saveur) jouissive et de musicalité envoûtante au cocktail.

Par Antoine-Hubert Louis
mercredi 6 janvier 2010

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Articles divers
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 13:29
4243482675_60efb1c006.jpg
(ajoutée depuis Flickr)

UNE NOUVELLE ASSOCIATION CULTURELLE / EURO CARAIBES / INVITATION

Lundi 4 Janvier 2010 11h38mn 48s
De:
Afficher les détails du contact
À:
"LA MAISON DE SYLVIA" <denise.bernhardt@wanadoo.fr>

De la part d'Antoinette Jean
                  
                 TEL 00 33 1 39 64 93 63
----- Original Message -----
Sent: Thursday, December 31, 2009 4:35 PM
Subject: 2010

Madame, Mademoiselle, Monsieur, et chers Amis,

 

Dans le recueillement de ces dernières heures de l’année, je pense intensément à vous TOUS, à des titres divers. 

 

-          Mes vœux pour la nouvelle année.

   Oui, je vous souhaite le meilleur dans tous les domaines ainsi qu’à votre famille.

-          Une bonne nouvelle : « Euro-Caraïbes » (Association culturelle loi 1901, dont le but est de faire connaître les Arts caraïbes dans le Monde), qu’avec d’Autres, j’ai créée en 2000, vient d’être, par l’article 238 bis du Code Général des Impôts, reconnue d’« intérêt général ».

Je remercie vivement tous Ceux qui, à quelque titre que ce soit, ont participé à ce résultat. Nous sommes donc, dès maintenant, pour tout don à l’Association[*], habilités à délivrer un reçu fiscal permettant une déduction de 66% de vos dons en tant que particuliers, et 60% pour les compagnies.

-          Je vous prie de trouver ci-après l’invitation pour notre prochaine manifestation qui aura lieu à Paris le lundi 11 janvier 2010 à 14h.

-          Un grand évènement parisien avec la participation d’« Euro-caraïbes » :

En mai prochain : Exposition personnelle à la Galerie BANSARD Paris 7ème de l’artiste peintre haïtien internationalement reconnu : Etzer CHARLES.

Selon le souhait de celui-ci l’exposition sera animée à mi-mai d’un concert poésie-musique.

 

Avec mes salutations les plus chaleureuses, dans le « velours somptueux de la nuit » (A. Malraux), je penserai encore à vous.

            Antoinette JEAN        

 [*] « Euro-Caraïbes »  17 rue de la Cité Universitaire 75014 Paris          

Invitation

Association des Paralysés de France

 

Conférence

 

« Haïti : imaginaire du merveilleux »

Par

Antoinette JEAN

Présidente d’« Euro-Caraïbes »

 Association culturelle reconnue d’intérêt général (art. 238 bis du CGI),

 

Lundi 11 janvier 2010

 (à 14 h précises)

Entrée 7 €

Délégation de Paris

44 rue des Longues Raies 75013 Paris

Tél. : 01 53 80 92 97

Parking privé en rez-de-chaussée

 

Tramway T3 station : Charléty

RER B  station : Cité Universitaire

Stations Vélib' : 13025, 13026, 13028, 13109, 14013, 14014, 14015… 

 

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Articles divers
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 13:05
4241099802_05453da25b.jpg
(ajoutée depuis Flickr)


                 ENVOYE PAR ACTES DE PRESENCE
                    DENISE  BERNHARDT
              Sociétaire des Poètes Français     
                     Déléguée pour HAITI
                           AFRICA PAX
                 
                 TEL 00 33 1 39 64 93 63
----- Original Message -----
Sent: Monday, January 04, 2010 1:22 PM
Subject: DERNIER RAPPEL : Poétrie 2010 : spectacles et exposition - appel à projets à participation
POUR UNE LECTURE PLUS AGRÉABLE, AGRANDISSEZ LA FENÊTRE
 
Paris, le 4 janvier 2010
 
Chère Amie, cher Ami,
 
Nous nous permettons de rappeler à celles et ceux qui seraient fâché-e-s avec le calendrier que la date limite pour le dépôt des projets de participation à Poétrie 2010 est fixée au lundi 11 janvier 2010.
 
Ci-après et en pièces jointes nous renvoyons (pour celles et ceux qui sont fâché-e-s avec l'archivage) les appels diffusés en juin dernier.
 
Nous prions celles et ceux qui nous ont déjà fait parvenir leur projet de nous excuser de les envoyer un rappel inutile... Mais les listes e diffusion...
 
 
* * * * *
Chère Amie, cher Ami,
 
Le vif succès des précédentes éditions de Poétrie (2007, 2008 et 2009) a fait de cette manifestation un rendez-vous annuel inscrit régulièrement au calendrier des activités de notre association.
 
Pour tenir compte d'un souhait manifesté par de nombreux-ses participant-e-s aux précédentes éditions de Poétrie, nous avons cette fois-ci décidé d'avancer, par rapport aux années précédentes, la diffusion de l'appel à projets et à participation.
 
Dès à présent donc, nous vous faisons savoir que
 

Actes de présence

organise

le samedi 10 avril 2010

de 16 h à 22 h

 

 

à l'Espace Quartier latin

37, rue Tournefort - Paris Ve

métro : Monge, Cardinal-Lemoine, Censier-Daubenton ; bus : 47, 21, 27

 

 

Poétrie 2010 

 

De rêves en odyssées

 

Comme les années précédentes,

Poétrie 2010 comprendra une

exposition associant arts plastiques / arts visuels et texte

 

autour du même thème

 

qui aura pour thème

 

De rêves en odyssées

 

Comme les années précédentes,

Poétrie 2010 comprendra une

exposition associant arts plastiques / arts visuels et texte

 

autour du même thème

 

qui aura pour thème
 
Pedro VIANNA
Président d'Actes de présence
 
Actes de présence
2 ter, passage de Clichy
F-75018   PARIS
Téléphones : +33 (0)9 51 79 61 37 (prix d'une communication locale depuis un poste fixe en France)
                    +33 (0)1 42 93 61 37
Fax : +33 (0)9 51 79 61 37
 
SI VOUS NE SOUHAITEZ PLUS RECEVOIR LES COURRIELS D'INFORMATION
SUR LES ACTIVITÉS D'ACTES DE PRÉSENCE ET DE SES MEMBRES,
IL VOUS SUFFIT D'ENVOYER UN MESSAGE À
EN INDIQUANT EN "OBJET"
Supprimez mon courriel de la liste
Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Articles divers
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 17:35

4173886970_6c90b30ef2.jpg
(ajoutée depuis Flickr)
Une amie française à moi, Denise Bernhardt, m'a fait suivre un article du Grand Journal haïtien LE MATIN. Tellement intéressant et important, et en ma qualité de défenseur de la Culture et de la Littérature, je prend la liberté de publier sur mon blog l'article sans aucune modification de ma part. ( Toutefois si ça dérange, je peux le suprimer de mon blog). Je souhaite à tous mes lecteurs une très bonne lecture.

HAITI / 2009 LITTERATURE / UNE ANNEE DE GRACE / ET POUR FINIR UNE ANTHOLOGIE HAITIENNE EN FORME D ARLESIENNE /

Mercredi 30 Décembre 2009 20h08mn 37s
De:
 
 
 
   

mercredi 30 décembre 2009

Culture

Haïti / Art / Culture / Litérature / Prix / Distinctions / Année 2009 / Une année de grâce et de grande moisson…
 
article de Antoine Hubert Louis
 

Au cours de l’année 2009, une grande averse de distinctions diverses et de prix d’envergure a arrosé la culture haïtienne en général, l’artisanat et la littérature en particulier. Plus d’une dizaine d’intellectuels et artistes haïtiens (et/ou d’origine haïtienne) sont recensés. La littérature, à elle seule, réunit plus de quinze titres alors que d’autres écrivains haïtiens sont encore en lice pour recevoir d’autres prix et distinctions. En guise de bilan, Le Matin propose un survol des événements.
Un nombre étonnant de prix et de distinctions ont honoré la culture haïtienne au cours de cette année. En effet, plus de quinze prix et distinctions ont été collectés par environ une douzaine d’écrivains, d’artisans, artistes et cinéastes haïtiens. Par conséquent, il s’avère difficile de faire un papier-bilan recensant tous les prix et distinctions ayant honoré la culture haïtienne en général, la littérature et l’artisanat en particulier, au cours de l’année 2009. Cela va de soi, entendu que la presse locale parle à juste titre de grande moisson pour la culture haïtienne au cours de l’année 2009, notamment la littérature.
À la lumière de ce qui précède, cette tâche (faire un papier-bilan) se révèle d’autant plus ardue. Pour y parvenir, trois angles d’approche et/ou de traitement se profilent : «Faut-il procéder par ordre d’importance des prix et distinctions répertoriés au cours de cette année ? Sinon, s’agit-il d’y aller à reculons, pour ainsi dire par ordre chronologique ou, enfin, importe-t-il de s’y prendre en jetant, pêle-mêle, les prix et distinctions sur le papier ? Seule la troisième approche nous semble immédiatement exploitable et ce, pour plusieurs raisons pratiques.

Sur la trace des prix et distinctions

En plus d’être écrivain et traducteur, Guy Régis Junior est également vidéaste, metteur en scène-fondateur, animateur et pédagogue de l’ex-compagnie Nous Théâtre. La plupart de ses textes (plus de douze) sont mis en lecture, montés, dans des théâtres, à l’université. En ce qui concerne des mises en scène réalisées dans les rues, sur les places publiques ainsi que dans les cimetières et tout autre lieu d’affluence, la série « Service Violence Série » en témoigne. Soit en juin 2009, le prix Etc-Caraïbe/Beaumarchais du meilleur texte francophone lui avait été attribué pour son texte «Le père » (théâtre).
D’un autre côté, écrivain haïtien d’expressions française et haïtienne – pour ainsi dire créole – vivant en France, Louis Philippe Dalembert, avait obtenu la prestigieuse bourse « Artists in Berlin Programme » dans le courant du mois d’octobre dernier. Cette bourse, décernée par le « German Academic Exchange Service », avait été attribuée par un jury composé d’auteurs, d’universitaires et d’artistes. Elle récompense le travail d’un écrivain, d’un cinéaste ou d’un compositeur. Dalembert est invité à séjourner en Allemagne pour un an à partir de 2010.
Côté cinéma, le professeur à l’université et réalisateur Arnold Antonin du Centre Pétion Bolivar avait décroché le Prix Paul Robeson 2009 de la section « Compétition long métrage de la diaspora africaine » lors du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou ayant eu lieu au Fespaco. Arnold Antonin avait présenté son documentaire « Jacques Roumain : la Passion d’un Pays ». Quant à l’artisanat – le fer découpé notamment – et la peinture, le boss-métal Eddy Jean Rémy et le peintre Dominique Domerçant ont été primés et distingués lors de la 6e édition des Jeux de la Francophonie tenue au pays des cèdres, au Liban.
Revenons donc à la littérature. L’énième Haïtien à avoir été distingué au cours de cette année est l’écrivain, acteur et journaliste Frantz Dominique Batraville. Établie en tandem en France et en Espagne, l’Association internationale « La Porte des poètes » avait octroyé à Batraville – catégorie Langue française – le prix de la 13e édition du Concours international de la poésie. Batraville était en lice avec 283 participants venus de 34 pays. C’était dans le courant du mois de novembre.
Un diplôme « Accessit » avait donc été décerné au poète haïtien par ladite association. Dans la foulée, au cours du mois de novembre, Lyonel Trouillot, pour son dernier roman « Yanvalou pour Charlie », avait reçu le Prix de la Fondation-Wepler 2009. D’un montant de 10 000 Euros, ce prix révère une particularité. Il est décerné par des lecteurs.
Les femmes ne sont pas en reste. Citons donc les noms de la professeure Yanick Lahens, d’Emmelie Prophète et d’Edwige Danticat. À elle seule, la première auteure a raflé trois prix dont le 15e Prix du livre de RFO 2009 grâce à son roman « La couleur de l’aube » (éditions Sabine Wespieser, 2009). Emmelie Prophète, ancienne journaliste à Radio Haïti-inter et actuelle directrice administrative de la Direction nationale du livre (DNL), avait été honorée par l’obtention du Prix Adelf 2009 de l’Association des écrivains de langue française.
Le prestigieux « Prix des génies» de la Fondation américaine John D. and Catherine T. MacArthur est attribué à Edwige Danticat. À raison de cent mille dollars américains par an, le prix des génies s’étend sur cinq années. Récompensant l’œuvre soit d’un chercheur, soit d’un littérateur (ou de tout autre créateur), ce prix tient lieu d’une bourse accordée à auteur et/ou créateur en vue de permettre que le lauréat puisse se consacrer à son travail uniquement, pendant cinq années consécutives.
Enfin, le couronnement de cette foisonnante série demeure l’octroi du Prix Médicis 2009 au roman « L’énigme du retour » de Dany Laferrière, écrivain québécois d’origine haïtienne. En partenariat avec l’ambassade de France, le réseau des Alliances françaises et l’Institut français d’Haïti, le ministère de la Culture et de la Communication en avait fait un événement d’envergure itinérante. Rien que pour l’année 2009, Dany Laferrière a obtenu quatre prix.
Soit dit en passant. La plupart – pour ne dire tous – les auteurs haïtiens (et/ou d’origine haïtienne) primés jusqu’ici sont publiés par des éditeurs étrangers
. Par ailleurs, n’étant pas à leur première publication, ils sont exempts d’escroqueries et d’arnaques. En revanche, d’autres (jeunes) auteurs sont exposés. Conséquemment, en quête d’éditeurs, des « Plumes émergentes et/ou Souffles nouveaux » se font escroquer par des éditeurs étrangers. Suivez notre regard en guise d’exemple.
Une anthologie de plus de 600 pages réunissant trois générations et plus de 44 écrivains, artistes et peintres haïtiens avait été publiée par un éditeur français dans le courant de l’année 2009. Ce gros document se vend à plus de 35 euros l’exemplaire quand bien même nombre d’auteurs y ayant participé n’en savent toujours rien. Dans la perspective de l’année 2010 et aux noms de tous les jeunes écrivains haïtiens : « éditeurs haïtiens, à vos marques ! »

Par Antoine-Hubert Louis
mercredi 30 décembre 2009    

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Articles divers
commenter cet article
">

Mes Articles Récents

  • Après quatre mois, L'ombre animale brille trois fois ...
    Le jeune romancier Makendy Orcel remporte trois prix littéraires avec son dernier roman édité chez Zulma tiré L'ombre animale. Cliquer sur ce lien pour lire l'article: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/158150/Trois-prix-litteraires-pour-...
  • 12 avril 2011 – 12 avril 2016 : cinquième anniversaire de naissance d’ASSOCC.
    Par Jean Frantz PHILIPPE, Rédacteur à INFERNO NEWS, Poète, haïkiste, photographe amateur, animateur culturel et enseignant. Émail : pejifrantzou1@gmail.com Hier, Pétion ville a été le siège d’un cinquième rappel de l'existence d’un grand espace culturel,...
  • Le clochard de ma ville perdue
    Il était une fois dans ma ville perdue, un clochard qui s’appelait Paulidord. Il était terriblement sale. Ses vêtements déchirés étaient aussi crasseux que son corps et ses cheveux. Il avait un air répugnant et son regard instable suivait toujours son...
  • Voyage incertain
    Le vent du nord souffle Et crève ma rêverie Puis dans un ciel nuageux Je voyage Comme un oiseau migrateur A la recherche de moi heureux Mes fantasmes et mes chimères Trouvent libres coups Dans un champ de jasmin Entourant des eaux bleues Encore souffle...
  • Nouveau printemps
    L'affection d'une mère pour son fils. Nouveau printemps assise sous le palmier d'en face dans ses cheveux le vent caresse les racines vitales sous les yeux des oiseaux Bonne fête ma petite sœur adorée, Sabine Philippe Jeune. Que ce nouveau printemps d'alliance...