Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • : Mon blog fait la promotion des choses, des valeurs et des biens artistiques, culturels et littéraires.
  • Contact

Profil

  • Jean Frantz PHILIPPE
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.

Recherche

L'imaginaire

"Le plus bel arrangement est un tas d'ordures disposées au hasard."

Héraclite


"Les espaces du Nouveau Monde fournissaient un matériau de choix pour ces rêveries méthodiques, soigneusement organisées, qui présentent l'envers du réel comme son prolongement vraisemblable, ou tout du moins souhaitable."

Gérard Bouchard

 

PJF.jpg

Archives

3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 14:06

 

4727903934_3f1eaf9cbc.jpg

Ajoutée depuis Flicrk

 

Un jour, un homme aux cheveux blancs

S'approche d'un jeune homme

D'une trentaine d'années

Pour lui appprendre la sagesse

Mais ce fut un terrible catastrophe

Parce l'endroit de la scène était Haïti.

 

De nos jours

Sur ma terre natale

Les vraies valeurs s'effritent

A un point tel que la sécurité sociale du pays

Est de plus incertaine

 

Les jeunes haïtiens s'obstinent à croire

Que les vieux haïtiens sont échoués

Sur la scène sociale et politique;

 

Et les vieux de leur coté

Pensent que les jeunes sont débravés

Et par conséquent, ils ne sont que des incompétents.

 

Ces courants d'idées négatifs

Sont néfastes pour la RECONSTRUCTION du pays

Je le sens

Je le pense

Je le sais ...

Mais je ne sais pas encore comment éviter le pire qui peut arriver.

 

Voilà pourquoi, je demande à vous tous de m'envoyer vos réflexions là-dessus.

Aidez-moi à faire et à gagner ce COMBAT.

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Une autre Haïti est possible.
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 13:57


Ce troisième millénaire est l'ère porteur de plus d'espoir dans l'histoire de l'humanité. L'ère de la prédiction et d'accomplissement, l'ère de réflexions et de changement, surtout de changement. Les grands prêtes hindous du "Moyen Orient" pensent que ce troisième millénaire sera spirituel, par conséquent, ils prédisent sur toute la planète terre un grand réveil où l'homme cessera d'être artificiel dans ses pensées pour devenir plus original, plus objectif.

De son côté, l'Organisation des Nations Unis (ONU) a déclaré ce troisième millénaire une période de paix où il est question durant ces années de culture de la paix.

Devant ce phénomène d'émancipation spirituelle, personnelle et collective qui prend chaire depuis déjà neuf (9) dans le monde, est-il possible chez nous d'envisager un quelconque changement dans ce qui a toujours été une tradition vielle de plus la nuit des temps? Est-il permis d'opérer ce changement c'est-à-dire de voir tous les haïtiens (les jeunes à côté des anciens "les vieux") planifier l'avenir d'Haïti? La participation de tous n'est-elle pas la nécessité fondamentale de l'autre Haïti possible? De ce fait, peut-ont oser confier cette noble tâche à cette jeunesse considérée de nos jours comme FRAGILE, rebelle et même pervertie par le libéralisme individuel, victime du méfait de la drogue, méconnaissable dans son manque d'intérêt pour les choses de l'esprit, d'enseigner d'autres jeunes, d'autres adultes à un moment où Haïti a plus besoin de progrès? Peut-être, pensez-vous, Jésus lui-même a dû attendre l'âge de 30 ans pour débuter son ministère? Ainsi, ne serait-il pas plus sage que la jeunesse soit en formation continue afin d'arriver à maturité, à l'âge d'anciens? Mais 30 ans est-il l'âge d'un jeune, d'un adulte ou d'un ancien (vieux)?

OUI OU NON ?

Il est une chose qui se fait sous le soleil et que personne n'y prête vraiment attention:"L'homme ne remarque pas quand son esprit grandit, il ne remarque pas quand il change ou du moins il ne l'accepte pas". C'est pourquoi il se donne tout ce mal à changer d'avis, de direction et de motivation. Le changement est une période à laquelle l'homme après une longue observation décide à reconsidérer les choses, à reconsidérer les autres et à se reconsidérer lui-même en vue de faire progresser les choses. N'est-ce pas un changement notre pays serait encore sous le joug de l'esclavage et Jean Jacques Dessalines qu'un fantôme des temps passés. De ce fait, pourquoi ne pas regarder la Jeunesse sous un autre angle, sa potentialité, sa spontanéité. sa vigueur, son enthousiasme à absorber les bonnes choses nouvelles lorsqu'elle trouve l'encadrement nécessaire? Pourquoi ne pas changer d'avis lorsque les jeunes causent il est obligatoirement question obscène ou quelque chose de néfaste? Pourquoi pensez-vous, jeunes de mon pays, que "GRAN MOU YO" échoués? De préférence, pourquoi ne pas se motiver pour faire un tout, Jeunes et Anciens, pour entamer ce grand combat qui est nôtre?

En définitif, plus besoin de spéculer sur cette question, puisque nous tous, haïtiens, avons au fond de nous la réponse car ce n'est pas l'âge qui procure la sagesse, ce n'est pas la vieillesse qui rend capable de juger. Ce sont au contraire L'ÉDUCATION et LES EXPERIENCES. Les deux seules vérités pour le redressement d'Haïti vers l'autre Haïti possible sont notre UNITE et notre IMAGINATION: La nécessité de la participation de tous à la vie en société dans toutes ses dimensions, le caractère indispensable d'une concertation permanente et structurée entre tous les secteurs, le fait de rendre plus fertile que jamais notre imagination afin de transformer la Cité en une Cité des Créateurs, voilà, chers concitoyens, la leçon que nous devons retenir de ces vingt-trois ans passés.

Merci et n'oubliez jamais:


Jean Frantz PHILIPPE


Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Une autre Haïti est possible.
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 11:12

Je crois comme l'immortel Frankétienne qui déclarait que "si Haïti doit subir un redressement, étonner le monde, il faudrait s'arranger pour la transformer en "REPUBLIQUE DES ARTS"."

 

Il enchérit, Tiga a fait une merveille à Soissons sur la Montagne en créant le "Mouvement Saint-Soleil" avec des paysans qui ont laissé la houe pour devenir des artistes peintres naïfs ou primitifs, avec leurs oeuvres exposées dans des musées du monde entier. Eh bien! Faisons 50 000 Saints-Soleils! 10 000 Tiga!

Il faut toujours choisir le terrain sur lequel on est compétitif. Le peuple haïtien est condamné à voyager par l'imaginaire, puisqu'il est enfermé dans une prison sans portes et sans fenêtres. Donc une éducation globale, mais axée sur la création artistique est le seul domaine où vraiment l'haïtien peut-être compétitif.

Je n'en disconviens pas. C'est une proposition de solution salvatrice pour le pays. Elle est plus qu'importante, certes, mais ne suffit pas. Prenons par exemple, l'éducation et la compréhension des dangers: dans certains pays, on retrouve sur les bouteilles d'alcool une étiquette avertissant des dangers liés à la consommation d'alcool lors de la grossesse. Sociologues et Psychologues, cependant, ont découvert que chez un grand pourcentage d'individus, même les crises cardiaques ou le diagnostique d'un cancer ne suffisent pas à changer leurs comportements en matière de santé. Cette statistique est alarmante mais révélatrice. Elle montre à quel point les habitudes négatives peuvent bloquer le changement de l'homme même quand c'est pour le bien de sa santé.

Dans le domaine des comportements, et particulièrement de l'amour des arts, que faire lorsque l'éducation seule ne suffit pas? Des études bien menées et analysées démontrent que les les relations exercent une puissance certaine dans le processus du changement des comportements des gens (l'expérience de Tiga à Soissons). Ce résultat ne devrait pas nous surprendre, nous qui prêchons que notre religion dépend d'une relation étroite avec les dieux. (peut-être qu'à l'instar de nos éternels discours, nous prêchons plus que nous ne mettons en pratique!)

 

Mais une relation avec quoi, ou avec qui? Une étroite relation avec les arts et avec les dieux. Pour que les gens d'Haïti, spécialement les jeunes, résistent au comportement à risque (délinquance, etc.) et rejettent leur terrible mentalité qui tue, il faut qu'il aient d'abord une relation significative avec une personnalité importante dans leur vie. Il peut s'agir d'un parent, d'un grand-parent, d'un professeur, d'un artiste ou autre ami digne de confiance dans le domaine choisi. Ensuite, il est tout aussi important d'établir un ensemble de valeurs, soit les valeurs culturelles exemplifiées dans le culturel haïtien.

 

Quelle est le résultat d'une telle relation? Le développement de la résilience. La résilience, c'est la capacité de se débrouiller lors de circonstances difficiles ou de situations stressantes. Elle se développe avec le temps et s'entretient par un système de soutien que l'on trouve par exemple dans la Coopération et la collectivité. Les jeunes qui ont une relation régulière, constante et continue avec un artiste ou un groupe d'artiste ont plus de confiance en eux et se respectent davantage. Le fait que des individus-clés du domaine choisi les aiment, les respectent et les acceptent encourage la résilience. De telles relations fournissent des occasions en or et des méthodes pertinentes pour aborder le problème très sérieux auquel notre Haïti chérie fait face depuis toujours en convertissant ses jeunes en des vrais créateurs.

Deux autres facteurs essentiels renforcent les avantages des relations de soutien. D'abord, le mentorat des jeunes. Tous les artistes haïtiens confirmés doivent devenir des mentors et des entraîneurs, partageant leurs compétences, leurs connaissances et leurs expériences avec eux pour les aider à avancer sur le sentier de l'art. Et ensuite, la Production. Les jeunes sont fatigués de ces tentatives pour les divertir; ils ont plutôt besoin de s'impliquer dans les affaires du pays. Il a été démontré que l'implication participative sans démagogie de tout un chacun renforce la résilience et la capacité de se débrouiller lors des crises qui surviennent de temps à autre dans la vie.

Des relations significatives entre les jeunes et les créateurs haïtiens (de bons "zanmitay") favorisent notre succès futur. Des relations de partage positives promeuvent une santé mentale positive, un sentiment d'appartenance, le respect de soi et des autres, le renforcement des objectifs, et ce, à n'importe quel âge. Il est vital d'encourager la résilience chez les jeunes haïtiens pour cette GRANDE REPUBLIQUE DES ARTS; un investissement considérable dans les relations jeunes/créateurs confirmés, dans toutes les différentes parties du pays, peut améliorer les bonnes dispositions tout au long de cette traversée vers le Canaan Culturel Haïtien.

 (une racine d'un arbre travaillée par un sculpteur haïtien au Champs de Mars lors de la Foire Nationale les 1,2 et 3 mai dernier)

Entamons notre bataille!!!

Jean Frantz PHILIPPE
E-mail: pejifrantzou@yahoo.fr



 










Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Une autre Haïti est possible.
commenter cet article
">

Mes Articles Récents

  • Après quatre mois, L'ombre animale brille trois fois ...
    Le jeune romancier Makendy Orcel remporte trois prix littéraires avec son dernier roman édité chez Zulma tiré L'ombre animale. Cliquer sur ce lien pour lire l'article: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/158150/Trois-prix-litteraires-pour-...
  • 12 avril 2011 – 12 avril 2016 : cinquième anniversaire de naissance d’ASSOCC.
    Par Jean Frantz PHILIPPE, Rédacteur à INFERNO NEWS, Poète, haïkiste, photographe amateur, animateur culturel et enseignant. Émail : pejifrantzou1@gmail.com Hier, Pétion ville a été le siège d’un cinquième rappel de l'existence d’un grand espace culturel,...
  • Le clochard de ma ville perdue
    Il était une fois dans ma ville perdue, un clochard qui s’appelait Paulidord. Il était terriblement sale. Ses vêtements déchirés étaient aussi crasseux que son corps et ses cheveux. Il avait un air répugnant et son regard instable suivait toujours son...
  • Voyage incertain
    Le vent du nord souffle Et crève ma rêverie Puis dans un ciel nuageux Je voyage Comme un oiseau migrateur A la recherche de moi heureux Mes fantasmes et mes chimères Trouvent libres coups Dans un champ de jasmin Entourant des eaux bleues Encore souffle...
  • Nouveau printemps
    L'affection d'une mère pour son fils. Nouveau printemps assise sous le palmier d'en face dans ses cheveux le vent caresse les racines vitales sous les yeux des oiseaux Bonne fête ma petite sœur adorée, Sabine Philippe Jeune. Que ce nouveau printemps d'alliance...