Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • Constellations des arts, de la culture et de la littérature au pluriel.
  • : Mon blog fait la promotion des choses, des valeurs et des biens artistiques, culturels et littéraires.
  • Contact

Profil

  • Jean Frantz PHILIPPE
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.
  • Je suis curieux et rebelle de nature. J'aime la vie et tout ce qui émerveille. Le côté caché des choses m'intéresse beaucoup. L'art, la culture et la littérature constituent ma devise.

Recherche

L'imaginaire

"Le plus bel arrangement est un tas d'ordures disposées au hasard."

Héraclite


"Les espaces du Nouveau Monde fournissaient un matériau de choix pour ces rêveries méthodiques, soigneusement organisées, qui présentent l'envers du réel comme son prolongement vraisemblable, ou tout du moins souhaitable."

Gérard Bouchard

 

PJF.jpg

Archives

24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 22:11

4872794918_f47de29d04.jpg

                                                                                        Ajoutée depuis Flickr

de Benoist Magnat

août 2010

 

Victor Bergen

 

Danse de la solitude

 

Le trajet de soi

Le trajet de l’autre

La course des soi et des autres qui mène à l’oubli

 

L’oubli sur ma peau qui devient transparente

peau ni blanche, ni noir, ni jaune, ni rouge

gris sombre comme l’intérieur d’un tiroir délaissé

 

L’eau du fleuve court sur mon corps

les larmes pétillantes de l’émotion roucoulent sur les joues

et la rage frémit jusqu’au bout de mes doigts

 

La danse des mots sur l’air frais du matin

la douleur des mots qui enferme l’univers dans une boîte noire

Danse sacrée de l’être sur la moisson d’une vie

 

Solitude tenue à deux mains

et les jambes qui s’échappent à jamais

 

Benoist Magnat

écrit le 16 juillet 2010 après avoir vu la pièce « Géographie du danger » au Festival Off d’Avignon : danse poésie et théâtre qui a obtenu le prix Tournesol du Théâtre en 2010

 

Servane Pauchenne

 

 

Portrait de Cristina ou simple fabulation

 

Que la foudre tombe sur l’arbre de ta déraison

que ta panthère griffe le réel

que la terre saigne jusqu’au cou de l’étranglement

 

Le poète chante les traces de l’eau

L’iceberg traverse la voix de la femme à la proue d’un transatlantique

et dans les eaux libérées les otaries jouent avec le Monde

 

Avant que les plaies se referment

tu jongles avec le granit des douleurs

Les fibres de ton corps crient le rire de l’être

 

Enfante de l’eau et du feu

Dessine des lignes telluriques

Renverse les conventions jusqu’au creux de ta main

 

Dans l’étalement des membres

soit la fleur du désert

qui s’épanouit avec deux gouttes d’eau

 

Benoist Magnat

écrit le 1er août 2010

 

Jean Louis Saiz

 

"Ceux qui sont morts ne sont jamais partis
Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire et dans l'ombre qui s'épaissit
Les morts, les morts ne sont pas sous la terre,
Ils sont dans l'arbre qui frémit
Ils sont dans le bois qui gémit,
Ils sont dans l'eau qui coule
Ils sont dans la foule
Les morts, les morts ne sont pas morts"


extrait d'un poème de Birago Diop du Sénégal

 

Willem de Kooning

 

 

 

Chaque jour

 

Chaque jour je m’enfonce dans ton corps

et le soleil vient bruire dans mes veines

mes bras enlacent ta nudité sans rivages

où je déferle pareil à l’espace sans bords

 

sur les pentes d’un combat devenu total

au milieu de la plus quotidienne obscurité

je pense à toi tel qu’au jour de ma mort

chaque jour tu es ma seule voie céleste

 

malgré l’érosion des peines tourmenteuses

je parviens à hisser mon courage faillible

je parviens au pays lumineux de mon être

que je t’offre avec le goût d’un cours nouveau

 

amour, sauvage amour de mon sang dans l’ombre

mouvant visage du vent dans les broussailles

femme, il me faut t’aimer femme de mon âge

comme le temps précieux et blond du sablier

 

Gaston Miron

« L’homme rapaillé » 1970

 

Werner Reiterer

 

La vague revient fidèle chienne

Lécher tes pieds de sa langue amère

Flairant soudain la peur millénaire

Longuement elle aboie dans tes veines

 

François Cheng

 

Yang Fudong 

 

Un discours humide

 

Des mots tombaient, pluie irriguant les pensées sèches qui avaient envahi son territoire jusqu’aux lisières de la raison.

Le feu de la petite folie journalière l’oublia un peu, et il put boire, au creux des mains d’une nouvelle saison, le discours humide.

 

Daniel Schmitt

 

Lucie Ferlikova

 

Le sac perdu

 

perdu
sur le banc l’arrêt de bus

j’y cherche quelque nom
je l’ouvre
la surprise

des bouquins, de poèmes
et une culotte si fine dont on doute la voyant qu’elle puisse couvrir une fesse


il demeurera perdu
le sac
à l’arrêt de bus

j’ai pas trouvé de nom dans les pages de mes rêves

 

 

Laral

 

Jeanne Aubert (1906-1988) - sur la commode (1937) [mp3]
paroles : Rip et Albert Willemetz, musique : Moisés Simon

 

Certains se collent des pagnes
L'été pour prendre des bains
D'autres vont à la montagne
Avec des tas d'bambins
Pour s'offrir des bains d'siège
D'autr'vont se faire blanchir
Le derrière dans la neige
Histoire de s'rafraîchir

Pour éviter les frais
Tout en suivant la mode
Chez moi je prends le frais
Le cul sur la commode
Pour éviter les frais
Tout en suivant la mode
Chez moi je prends le frais
Le cul sur la commode
Le cul sur la commo-o-de

Les ceusses qui s'enquiquinent
Le soir après l'dîner
Se payent une mezzanine
Et s'en vont au ciné
Toute la soirée ils restent
Assis à digérer
Des navets indigestes
En salle réfrigérée

Pour tenter la fortune
Des gens ivres d'orgueil
S'en vont risquer leurs thunes
Le dimanche à Auteuil
Dans des cars ils s'entassent
Ecrasés à demi
Puis ayant bu la tasse
S'radinent sans un radis

Couplet patriotique :
Ma commode est française
C'est du moderne ancien
Les tiroirs sont Louis XVI
Les pieds républicains
Elle fit les barricades
Elle ne tient plus très bien
Mais bien qu'elle soit malade
Elle m'est sacrée j'y tiens !

Et si un jour on vient
M'la prendre comme c'est la mode
Je défendrai mon bien
Le cul sur la commode
Et si un jour on vient
M'la prendre comme c'est la mode
Je défendrai mon bien
Le cul sur la commode
Le cul sur la commo-o-de

Yinka Shonibare

 

 

Remise des PRIX TOURNESOL du SPECTACLE VIVANT

AVIGNON 2010

 

Au terme de 18 jours de sélection parmi 73 spectacles recensés dans le festival Off s’intéressant à l’écologie politique et sociale, les trois Prix Tournesol ont été remis ce lundi 26 juillet parmi les quatre les nominés de chaque catégorie, en présence de personnalités écologistes et d’élus locaux.

 

Le jury final, composé de 14 personnes, s’est basé sur les 5 critères suivants pour définir sa sélection : qualité artistique, créativité, message écologique, démarche globale et force émotive du message.  

En plus des trophées créés par un plasticien vauclusien, et de vin bio pour tous les nominés, la liste des spectacles nominés aux Tournesol 2010 sera communiquée à l’ensemble des élus verts/Europe écologie de France.

 

En souhaitant que le message d’alerte ou d’espoir porté par ces spectacles puisse rencontrer le plus large public possible, tant il est vrai que l’on ne répondra pas aux enjeux écologiques de cette époque sans allier, à un vrai volontarisme politique, la transformation collective de notre imaginaire grâce à l’art et à la culture.

 

CATEGORIE générale : TOURNESOL du SPECTACLE VIVANT

 

Nom du spectacle

Artiste

contact

Lieu du Off

La géographie du danger

Hamid Ben Mahi

 

Prod Hors série

Aquitaine

Le Mazouing

 

Catégorie saltimbanques : cirque, humour, clowns,music-hall….

 

Nom du spectacle

Artiste

contact

Lieu du Off

De mieux

Gustave Parking

 

Ze Prod    - Paris

www.gustaveparking.com

Le Palace

 

CATEGORIE jeunes pousses / THEÂTRE POUR ENFANT

 

Nom du spectacle

Artiste

contact

Lieu du Off

Il était une fois un royaume (opérette écologique )

Cie Tangente

Tangente Vardar

Meuse

Collège de la salle

 

PRIX SPECIAL DU JURY

 

Nom du spectacle

Artiste

contact

Lieu du Off

Coup de foudre à l’île de pâques

Eric Aubrahn

Pôle diffusion

- Paris

La luna

 

5’HOP – Les Verts – La MAS d’Avignon – CREAvignon – Europe Ecologie

membres du jury, nominés du prix Tournesol et quelques politiques ça et là

Poésie cochonne


Lâcher de cochons

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Vos textes
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 14:02

4885273823_1861e05eb7.jpg

                                                                                        Ajoutée depuis Flickr

 

Le message est prêt à être envoyé avec le fichier suivant ou les liens joints :
Raccourci vers : http://humeursdejeandornac.blogspot.com/2010/08/la-france-den-bas-na-rien-demande.html

 ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::  
 
          12 JANVIER 2010  -  12 AOUT  2010    avec vous , nos pensées
 
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::                 
La « demande de sécurité » : une imposture politique.

Pour justifier l’injustifiable offensive qu’il vient de relancer contre les principes démocratiques les plus élémentaires (notamment en livrant comme jamais à la vindicte voire au lynchage les roms et les « immigrés », en préparant la dénaturalisation des « délinquants d’origine étrangère » et l’emprisonnement des « parents de délinquants »), l’actuel gouvernement d’extrême-droite plurielle s’autorise – comme toujours en pareille occasion – de « l’opinion », de la « majorité silencieuse » et de la « France d’en bas ». « Le petit monde politico-médiatique reste sourd aux attentes du peuple. » vient par exemple de déclarer Frédéric Lefebvre, sans vraiment tenir compte du fait – avéré, vérifiable et mesurable – que les offensives politiques et le « bruit médiatique » autour des thématiques sécuritaires a atteint depuis près de vingt ans un volume assourdissant, ni du fait – tout aussi avéré et vérifiable – que les fortes demandes sécuritaires « enregistrées » par les sondages ont toujours suivi – et non précédé – le bruit politico-médiatique. Portant à un niveau inégalé le jeu de poupée ventriloque que constitue de longue date l’exégèse des résultats électoraux, le député UMP nous explique doctement que « la très forte abstention aux régionales a traduit de nouvelles attentes des Français, notamment sur la question des gens du voyage et des Roms ». Le traducteur virtuose ajoute enfin que « les Français » ont aussi exprimé par l’abstention une demande de « fermeté totale contre l’économie souterraine, cancer des sociétés modernes auquel nous avons décidé de déclarer la guerre » [1]. L’abyssale effronterie de cette « légitimité populaire » ne sautant hélas pas aux yeux de tou-te-s, il n’est pas inutile d’en démontrer l’absolue fausseté. La démonstration est même urgente, tant l’idée d’une « demande de sécurité » émanant des classes populaires a réussi a s’imposer comme une évidence et à culpabiliser et paralyser presque toute résistance. (...)
 
Pour lire la suite, cliquez sur ce lien: http://humersdejeandornac.blogsprt.com
Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Vos textes
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 20:34

4802446019_a1ec3e07e6.jpg

Ajoutée depuis Flickr

 

Anick Roschi
Partition

 

Portée
Blanche
Pour deux
Noires
Croches
Rouge sang
Aux larmes
Syncopées
Sur les touches
Nos doigts
Sont de couleur.

Anick Roschi 05.07.10

 

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Vos textes
commenter cet article
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 22:11

4738675181_69215d825f.jpg

Ajoutée depuis Flickr
 
 
A mes amis, pour leurs blogs, où en Article sur Facebook.
meilleures pensées
Denise
 
 APESANTEUR

 

Le vent m’apportait

Les effluves nacrées

Venant de l’île bleue

Où l’aube pleure à l’horizon

 

Et tes mains mélodieuses

Glissaient

Sur des harpes d’écume .

La lumière tremblait

Dans l’eau de tes poèmes,

Tu me donnais ton chant

Ayant jonglé avec la mort.

 

Tu marchais à grands pas

Dans mon cœur,

Le soleil était sur toi

A l’heure où l’homme triomphant

Avance sur la route claire

 comme une lame.

 

De l’autre coté du temps

Une barque échouée

Attend sous les palmes

Que viennent se blottir nos corps

Dans la nudité lactée

De nos âmes.

 

                  Denise Bernhardt

 

                    Le 7 Juillet 2010-

 

       « Tremblements de Cœur « 

        avec Yves Romel  Toussaint  (inédit ) 

Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Vos textes
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 20:42

4714797337_207ae249a7.jpg

                         Ajoutée depuis Flicrk

 

Semaine cruelle pour les gens du Var… Une météo de plus en plus « sauvage » s’abat sur le pays, et à vrai dire, sur une grande partie de la planète. Mais, une grande partie de l’humanité n’en a que faire, elle préfère s’étourdir au spectacle footballistique, dans la grande kermesse de l’inutile… Le monde financier et politique compte bien en tirer de gros bénéfices, tant sur le plan de l’argent gagné au détriment de ceux qui vont parier des sommes plus ou moins astronomiques, que sur le plan politique, car ce genre de période permet de faire passer n’importe quelle destruction sociale appelée pompeusement « réforme ».

  

Que vient faire la poésie dans ce concert de tromperies ? Oh, si peu et tellement à la fois. Elle existe aussi pour rappeler à ceux qui veulent bien s’en imprégner, qu’il existe autre chose que les folies collectives, que la beauté existe et qu’elle seule (la beauté) offre quelques parcelles de bonheur…

  

 

Les nouveautés de la semaine

 

 

Lundi 14 juin

 

« La chaîne », de Jean Dornac

Au fil des ans, avec toujours plus d’acuité,
Je voyais poindre l’absurdité,
Quant aux valeurs apprises,
Aux importances admises,
À surtout ne jamais contredire.

http://blog.francetv.fr/couleurs-poesies/index.php/2010/06/14/202624-la-chaine---jean-dornac

 

Mardi 15 juin

 

« Un baiser de plume », de Thalie

Un baiser de plume
Qui frôlerait ta bouche sanguine
A la lampe de l’aube...
Un pétale de nuit
Qui bercerait tes pas de brume

http://blog.francetv.fr/couleurs-poesies/index.php/2010/06/15/202810-un-baiser-de-plume---thalie

 

Mercredi 16 juin

 

« Le chant des Sirènes », de Alain Springer

Il était bien trop tard
Le jour où j’ai compris
Ses yeux te regardaient
Comme les miens, hier.

http://blog.francetv.fr/couleurs-poesies/index.php/2010/06/16/203002-le-chant-des-sirenes---alain-springer

 

Jeudi 17 juin

 

« Une rose sur ta tombe », de Abderrahmane Zakad

Je déposerai sur ta tombe un poème et une rose
Je signerai les rimes en paraphe bucolique
Sur les pétales duvetés j’écrirai en prose
Dans un suintement de pensées actiniques

http://blog.francetv.fr/couleurs-poesies/index.php/2010/06/17/203212-une-rose-sur-ta-tombe---abderrahmane-zakad

 

Vendredi 18 juin

 

« Echanges », de Denise Bernhardt

Tu m’écris les mots
Que l’on dit à vingt ans
Avec les parfums violines
Des premières amours.

http://blog.francetv.fr/couleurs-poesies/index.php/2010/06/18/210352-echanges---denise-bernhardt

 

Samedi 19 juin

 

« Le cri », de Duccha

Serait-ce que le cri est à la portée de tous,
A l’angle de nos vies propres
Et de nos angoisses juxtaposées.

http://blog.francetv.fr/couleurs-poesies/index.php/2010/06/19/210571-le-cri---duccha

 

Dimanche 20 juin

 

« Aux marchands de fourrures », de Victor Varjac

Fripées jusqu'à la trame
comme d'anciennes momies
si près de la mort
elles affichent une mine
étrange et grotesque

http://blog.francetv.fr/couleurs-poesies/index.php/2010/06/20/210682-aux-marchands-de-fourrures---victor-varjac

 

Très bonnes lectures et bonne semaine

 

Jean Dornac

Source:  DENISE BERNHARDT
              Sociétaire des Poètes Français
                    Déléguée pour HAITI
                TEL 00 33 - 01 39 64 93 63

----- Original Message -----
From: Dornac Jean
Sent: Monday, June 21, 2010 8:40 AM
Subject: Lettre d’informations « Couleurs Poésies » N°13
Repost 0
Published by Philippe,Jean Frantz - dans Vos textes
commenter cet article
">

Mes Articles Récents

  • Après quatre mois, L'ombre animale brille trois fois ...
    Le jeune romancier Makendy Orcel remporte trois prix littéraires avec son dernier roman édité chez Zulma tiré L'ombre animale. Cliquer sur ce lien pour lire l'article: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/158150/Trois-prix-litteraires-pour-...
  • 12 avril 2011 – 12 avril 2016 : cinquième anniversaire de naissance d’ASSOCC.
    Par Jean Frantz PHILIPPE, Rédacteur à INFERNO NEWS, Poète, haïkiste, photographe amateur, animateur culturel et enseignant. Émail : pejifrantzou1@gmail.com Hier, Pétion ville a été le siège d’un cinquième rappel de l'existence d’un grand espace culturel,...
  • Le clochard de ma ville perdue
    Il était une fois dans ma ville perdue, un clochard qui s’appelait Paulidord. Il était terriblement sale. Ses vêtements déchirés étaient aussi crasseux que son corps et ses cheveux. Il avait un air répugnant et son regard instable suivait toujours son...
  • Voyage incertain
    Le vent du nord souffle Et crève ma rêverie Puis dans un ciel nuageux Je voyage Comme un oiseau migrateur A la recherche de moi heureux Mes fantasmes et mes chimères Trouvent libres coups Dans un champ de jasmin Entourant des eaux bleues Encore souffle...
  • Nouveau printemps
    L'affection d'une mère pour son fils. Nouveau printemps assise sous le palmier d'en face dans ses cheveux le vent caresse les racines vitales sous les yeux des oiseaux Bonne fête ma petite sœur adorée, Sabine Philippe Jeune. Que ce nouveau printemps d'alliance...